/finance/homepage

Les Québécois sont parmi les plus imposés et taxés au monde

Pierre Couture | Journal de Québec

Les Québécois sont parmi les contribuables les plus lourdement imposés et taxés au monde. Ils ont payé plus de 155 milliards $ en taxes, impôts et cotisations diverses en 2017, en hausse de 5 milliards $ sur un an.

Le Bilan de la fiscalité au Québec dévoilé jeudi par la Chaire de recherche en fiscalité et en finance publique (CFFP) de l’Université de Sherbrooke indique que le Québec occupe maintenant le 15e rang des juridictions au monde où le poids de la fiscalité est le plus élevé selon le Produit intérieur brut (PIB).

«On constate que la situation s’améliore légèrement pour les contribuables québécois», note l’économiste et chercheur Luc Godbout.

En 2016, le Québec avait atteint le 11e échelon des juridictions les plus taxées et imposées du même palmarès annuel.

En 2016, le pourcentage du poids des impôts sur le revenu des particuliers québécois s’élevait ainsi à 37,9% comparativement à 37,3% en 2017.

Or, dans les faits, les différents paliers de gouvernements ont toutefois réussi à soutirer davantage de revenus dans les poches des citoyens, soit 5 milliards $ de plus, indique les données fournies au Journal par M. Godbout.

Alors que l’économie canadienne tourne à fond de train, tant Ottawa que Québec et les municipalités ont ainsi vu leurs recettes fiscales progresser.

Ailleurs, la moyenne des pays de l’OCDE s’élève à 34,2% par rapport à 33% au Canada, à 27,1% aux États-Unis et 16,1% au Mexique.

Sans surprise, c’est en France, qui doit subir la grogne quotidienne des gilets jaunes, où la pression fiscale est le plus élevée au monde (46,2%).

Beaucoup d’impôts au Québec

Les Québécois qui remplissent annuellement leur déclaration d’impôts peuvent témoigner, les sommes versées au fisc sont énormes.

L’étude de l’Université de Sherbrooke rappelle que le Québec est le quatrième endroit au monde qui utilise le plus l’impôt sur le revenu pour garnir ses coffres. À ce chapitre, seuls le Danemark, l’Islande et la Suède devancent le Québec.

Taux de pression fiscale des particuliers au Canada en 2017

Québec: 37,3%

Nouvelle-Écosse: 36,2%

Ontario: 34,1%

Île-du-Prince-Édouard: 33,2%

Nouveau-Brunswick: 32,7%

Manitoba: 31,6%

Colombie-Britannique: 31,3%

Terre-Neuve-et-Labrador: 29,8%

Alberta: 28,6%

Saskatchewan: 27,1%

Moyenne canadienne: 33%

Source: Bilan de la fiscalité 2019, Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques (CFFP) de l’Université de Sherbrooke