/news/culture

Drew Barrymore voit la chirurgie comme une drogue

Wenn

Dennis Van Tine/Future Image/WENN.com

Drew Barrymore fait partie de ces vedettes qui refusent de passer sous le bistouri pour modifier une partie de leur anatomie. 

Elle a en effet expliqué à Glamour UK qu'après ses combats contre la dépendance à la drogue et à l'alcool, elle avait peur de devenir accro à la chirurgie.

«J'ai une personnalité très portée sur la dépendance, explique-t-elle. Je n'ai jamais pris d'héroïne et je ne veux pas faire de chirurgie esthétique parce que ce sont deux pentes glissantes. Je pense que si j'essaie l'un ou l'autre, je serai morte sous peu. Ne pas altérer mon visage, ou chercher à atteindre un standard de beauté inatteignable est l'un de mes mantras. J'ai des cernes sous les yeux, et ma dermatologue m'a demandé si elle pouvait y injecter du Juvederm, pour raffermir la peau, et je lui ai dit “Non, mais je vais rentrer chez moi et me maquiller sous les yeux!”»

Drew Barrymore préfère aussi se passer de chirurgie esthétique parce qu'elle veut donner un bon exemple à ses deux filles. 

«Je pense que vieillir est un privilège. Il faut le faire avec grâce, humour, amour de soi et respect pour le processus. Ça a toujours été important pour moi. Puis, j'ai eu des filles, et je me suis dit “Dieu merci, j'ai toujours eu cet instinct”. Maintenant, je peux m'affirmer encore plus profondément dans cette direction», ajoute-t-elle.

Dans la même catégorie