/regional/troisrivieres/mauricie

Glaces: en patrouille avec la garde côtière

TVA Nouvelles

Avec le début des températures plus froides qui favorisent la formation de glace sur le fleuve Saint-Laurent, la Garde côtière canadienne entame sa période la plus occupée de l’année.   

Pendant l’hiver, la garde côtière effectue deux patrouilles aériennes de surveillance des glaces chaque jour. TVA Nouvelles a d’ailleurs pu prendre part à l’une de ces patrouilles, vendredi matin, alors qu’une de nos journalistes a pu monter à bord d’un hélicoptère Bell 429.   

Chargé de la surveillance entre Sorel-Tracy et Grondines, près de Québec, l’équipage, composé d’un pilote et d’un spécialiste des glaces, doit transmettre les données qu’il a recueillies au bureau de Montréal.   

  

  

«On rapporte les fissures, les banquises côtières qui lâchent et qui se retrouvent dans la voie navigable», explique Philip Mann, spécialiste des glaces.   

Cette patrouille vise à s’assurer que les navires marchands, qui constituent une part importante de l’économie, puissent continuer à circuler librement dans la voie maritime du Saint-Laurent, mais aussi à surveiller la formation éventuelle d’embâcles qui pourraient mener à des inondations.