/regional/estduquebec/basstlaurent

Pic de la saison

Le Bas-Saint-Laurent frappé par la grippe saisonnière

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Alors que le pic de la grippe a été atteint dans plusieurs régions du Québec pendant la période des Fêtes, on se prépare à y faire face au Bas-Saint-Laurent, alors que le nombre de cas d'influenza répertoriés laisse présager une saison particulièrement active. 

«Si on regarde dans l'ensemble de notre population, l'activité grippale est très élevée et comparable à celle de l'an dernier», a indiqué le directeur de la Santé publique au CISSS du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc. 

L'an dernier, on avait eu droit à une année record au Bas-Saint-Laurent, puisque les deux souches de la grippe, soit les types A et B, avaient frappé en même temps. Durant l'hiver 2017-2018, 307 cas positifs du virus de l'influenza A et B avaient été dépistés. 

Au Bas-Saint-Laurent, du 1er novembre 2018 au 10 janvier 2019, 232 cas d'influenza de type A ont été répertoriés, alors que l'an dernier, à pareille date, 209 personnes avaient reçu un résultat de test positif. 

Évidemment, ces chiffres inclus que les cas qui sont dépistés. Il demeure certains cas où les personnes ne se rendent pas en milieu hospitalier ou en clinique pour avoir un dépistage. 

Les plus jeunes affectés 

La souche de cette année, la A H1N1, touche toutes les populations, mais en 2019 la population plus jeune est davantage affectée. 

«On recense une proportion plus élevée que l'an dernier dans le groupe des 20-44 ans. Dans le cas des clientèles plus jeunes ce sont des populations plus actives avec de nombreux contacts entre elles, donc ça facilite la propagation», a ajouté le Dr Leduc, précisant que cette population est aussi moins vacciné. 

Moins de vaccinés 

Un peu moins de gens âgés de 60 à 75 ans ont eu recours au vaccin cette année au Bas-Saint-Laurent. 

«Les doses administrées jusqu'à ce jour sont un peu moins nombreuses, alors j'espère que ça ne se traduira pas par davantage de cas dans la population», a lancé le Dr Leduc. 

Il faut attendre la fin de l'année pour savoir si le vaccin a été efficace, toutefois on sait que la souche qui circule actuellement était présente dans le vaccin. «On anticipe une efficacité du vaccin assez bonne cette année», a précisé M. Leduc. 

Le 11 décembre, les taux d'occupation des différents hôpitaux du Bas-Saint-Laurent se situaient tous en deçà de 100 %. Le centre hospitalier d'Amqui enregistrait le taux d'occupation le plus élevé avec 83 %.

Dans la même catégorie