/news/society

Les ressources en itinérance peinent à suffire à la demande

Pascale Robitaille | TVA Nouvelles

Les personnes en situation d’itinérance sont de plus en plus nombreuses à Québec et depuis le début de l’hiver, les différentes ressources débordent. 

À Lauberivière, un café qui se nomme le Réchaud a été ouvert l’an dernier pour accueillir le temps de quelques heures les personnes dans le besoin et, avec les grands froids l’endroit se remplit. 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le mercure a atteint -18 Celsius au thermomètre, mais la température ressentie était plutôt aux alentours de -30 et c’était toujours le cas vendredi après-midi. 

Au cours de la nuit de jeudi à vendredi, Lauberivière a accueilli 87 personnes pour dormir. En ce qui concerne l’hébergement, l’organisme a une capacité de 86 lits. Les bénévoles ont dû installer des lits de camp pour répondre à la demande. 

Au café Le Réchaud, ce sont près de 40 personnes qui se sont présentées pendant la nuit et selon le directeur de l’établissement, Éric Boulay, ce n’est pas la plus grosse soirée de l’année. Les besoins sont grandissants. 

Du côté du YWCA, qui vient en aide aux femmes dans le besoin, 17 lits sont mis à la disposition des usagers et le service d’hébergement fonctionne à pleine capacité. D’ailleurs, selon la directrice des services d’hébergement, Stéphanie Lampron, l’organisme refuse chaque jour entre 10 à 17 femmes puisqu’il manque de place.