/news/currentevents

Deux arrestations à Toronto

Saisie d’héroïne à Montréal dans un colis provenant de la Tanzanie

Maxime Deland | Agence QMI

Archives/Agence QMI

La saisie par des douaniers montréalais de 328 grammes d’héroïne dissimulés dans un colis en provenance d’Afrique, la veille du jour de l’An, a mené à l’arrestation de deux Torontois, ont annoncé les autorités fédérales, vendredi.

La drogue a été découverte le 31 décembre au Centre de traitement du courrier Léo-Blanchette, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

L’héroïne avait été cachée dans les parois du colis qui provenait de la Tanzanie.

«Tous les biens qui entrent au Canada peuvent faire l’objet d’un examen. Toute anomalie ou information peut inciter un agent à effectuer une vérification plus poussée», a indiqué Judith Gadbois-St-Cyr, porte-parole de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC).

Comme c’est toujours le cas lorsque des stupéfiants sont trouvés par les agents de l’ASFC à l’établissement Léo-Blanchette, la drogue a été remise à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour la suite de l’enquête.

Les policiers ont mis seulement quelques jours avant de retracer les deux individus qui auraient tenté d’importer l’héroïne au pays.

Les deux suspects ont été épinglés dans la région de Toronto, a confirmé la GRC. Ils devraient faire face à diverses accusations criminelles en matière de stupéfiants. Leur identité n’a pas été révélée par les autorités.

Ce n’est pas la première fois que les douaniers interceptent un colis provenant de la Tanzanie qui renferme de l’héroïne.

Entre le 17 et le 28 octobre 2014, cinq paquets acheminés au Canada depuis ce pays africain avaient été interceptés au Centre de traitement du courrier Léo-Blanchette. La drogue avait été dissimulée dans les parois internes des boîtes de carton qui renfermaient divers objets, comme des vêtements, des cadres, des bijoux, des tasses et des sacs à main.

Au total, 2,64 kg d’héroïne avaient été découverts dans les cinq colis.

Dans la même catégorie