/regional/homepage

Manitoba

La vidéo d’un bébé arraché à sa mère suscite un tollé

Agence QMI

Les images d’un bébé de deux jours arraché à une mère autochtone de Winnipeg, au Manitoba, ont suscité un tollé dans cette province de l’ouest. 

Cliquez ici pour voir les images.  

Dans une vidéo filmée par l’oncle de la mère de famille et publiée jeudi, il est possible de voir le nourrisson être retiré des bras de sa maman. 

Cette dernière éclate alors en sanglot devant le regard de ses proches, ainsi que des travailleuses des Services à l’enfant et à la famille et des policiers. 

La triste scène se serait déroulée à l’Hôpital Saint-Boniface, selon le «Winnipeg Free Press».  

Des employés de l'agence auraient dit à la famille que la mère était en état d'ébriété lorsqu'elle est arrivée à l'hôpital pour accoucher. Les proches de la dame ont catégoriquement réfuté cette allégation, disant qu’elle avait besoin de médicaments en raison des douleurs liées à l'accouchement. 

La vidéo de cette mère qui ne peut être identifiée a été partagée des milliers de fois. 

«La réalité, c'est que cela se produit chaque jour, mais toutes les familles ne sont pas en mesure de faire une vidéo et d’avoir le courage de la rendre publique comme l'a fait cette famille», a déclaré vendredi Cora Morgan, défenseure des droits des enfants des Premières Nations pour l'Association des chefs du Manitoba. 

De son côté, Debbie Besant qui dirige les Services à l’enfant et à la famille de la province a fait savoir qu'elle avait personnellement réexaminé le dossier de la famille et a laissé entendre que la décision prise était correcte, selon le journal. 

«Retirer un enfant est une décision très difficile. Elle n'est prise qu'en dernier recours et lorsque cela est nécessaire pour assurer la sécurité des enfants», a-t-elle déclaré, précisant toutefois que la réunification des familles était toujours une priorité absolue. 

Vendredi, lors d’un point de presse, la famille et des leaders de Premières Nations ont déploré cette situation, estimant que le système était biaisé. 

Pour le grand chef de l'organisation Manitoba Keewatinowi Okimakanak (MKO), Garrison Settee, cette affaire met en lumière la nécessité de changer les façons de faire. 

«Cette vidéo a ouvert un dialogue et un discours qui doit avoir lieu, a-t-il ajouté. Le système auquel nous sommes soumis n’est pas un système pour notre peuple.» 

Le Manitoba est la province au pays avec le plus haut taux d’enfants pris en charge au pays. En outre, 90 % des enfants et des jeunes pris en charge par le système de protection de l’enfance du Manitoba sont autochtones.