/news/society

Environ 1000 migrants de moins interceptés à la frontière en 2018

Agence QMI

Le nombre de demandeurs d'asile interceptés à la frontière après être entrés illégalement au Canada a connu une légère diminution en 2018.

De 20 593 interceptions en 2017, le nombre de migrants arrêtés par la Gendarmerie royale du Canada a chuté à 19 419 en 2018, indiquent des données dévoilées mardi par Immigration et Citoyenneté Canada.

Si le nombre de migrants a baissé à la grandeur du pays, il a cependant très peu varié au Québec, porte d'entrée privilégiée au Canada. Pas moins de 18 518 interceptions ont eu lieu en 2018 dans la Belle Province, majoritairement du côté du rang Roxham, contre 18 836 en 2017.

Le relatif maintien du nombre d'interceptions a été décrié par le Parti conservateur. «Les chiffres d’aujourd’hui confirment que Justin Trudeau a transformé une situation chaotique à la frontière entre le Canada et les États-Unis en un échec permanent pour l’ensemble de notre système d’immigration», a déploré la porte-parole de l'opposition pour les questions d'immigration, Michelle Rempel, par communiqué.

Mme Rempel estime que l'accueil de ces demandeurs d'asile se fait au détriment des «réfugiés légitimes qui fuient la violence, la terreur et l’oppression à l’étranger, et qui ont désespérément besoin de la compassion et de l’accueil du Canada».

«Jusqu’à présent, le premier ministre n’offre absolument aucune solution pour réduire le nombre de passages illégaux à la frontière, préférant dépenser 1,6 milliard $ des contribuables pour faciliter l’abus du généreux système d’octroi d’asile du Canada et empirer la situation», a-t-elle ajouté.

Dans la même catégorie