/news/law

Véronique Hivon en faveur d’un tribunal spécialisé

Jean-Philippe Daoust et TVA Nouvelles

La députée du Parti québécois Véronique Hivon propose de mettre sur pied un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et conjugale.

L’élue a soutenu en entrevue à LCN que le système de justice traditionnel n’est pas adapté à la réalité des victimes d’agression sexuelle.

Selon elle, c’est au système de s’adapter et pas l’inverse. «L’idée derrière ça c’est de miser sur la spécialisation, la formation et l’expérience de tous les acteurs; les procureurs, les juges, les intervenants», a-t-elle expliqué.

«Il y a le fond des choses qui peut faire une différence, mais il y a aussi le message que ça envoie, poursuit-elle. On dit que oui, on comprend que leur réalité est très intime et complexe, que ce n’est pas un crime comme un vol à l’étalage dont il est question et qu’on en tient compte.»

Selon elle, un tribunal spécialisé permettrait «d’adapter les droits de pratique», notamment en intégrant des intervenants psychosociaux pour épauler les victimes, sans pour autant créer une justice parallèle. «Les droits fondamentaux des accusés demeurent», a-t-elle assuré.  

Lundi, la députée de Joliette et des représentantes des deux autres partis d'opposition à l'Assemblée nationale ont participé à une rencontre non-partisane avec la ministre de la Justice Sonia Lebel. L'objectif est de trouver des moyens pour mieux accompagner les victimes de violences sexuelles et conjugales.

Dans la même catégorie