/regional/quebec/quebec

Biométhanisation: la Ville prépare le terrain

Julie Couture et Julie Couture | TVA Nouvelles

Dans quatre mois, la Ville de Québec entamera la construction d'un centre de biométhanisation. 

En préparation, elle formera au cours des prochaines semaines ses 5000 employés municipaux à la gestion des résidus et tiendra des consultations publiques le 6 février pour changer le zonage. 

Avec ce centre, la Ville veut réduire la pollution et valoriser les boues municipales et les résidus alimentaires. 

Actuellement, les boues municipales de Québec sont séchées et brûlées à l'incinérateur et les cendres sont enfouies directement dans le sol à Saint-Tite-des-Caps. 

Avec ce centre, les boues municipales seront désormais traitées et transformées en gaz naturel et en engrais, ce qui sera beaucoup plus écologique. 

À partir de 2022, vos résidus de table pourront aussi être traités. 

Les citoyens pourront les mettre dans des sacs fournis gratuitement par la Ville. 

Ils seront acheminés au centre de récupération des matières organiques qui sera construit derrière l'incinérateur sur le boulevard Montmorency. 

Une fois triés, ils seront acheminés au centre de biométhanisation où elles seront aussi transformées en gaz naturel et engrais. 

Avec ce centre de biométhanisation, la Ville pourra vendre le gaz naturel et faire des profits et pense réduire la pollution. 

Environ 96 000 tonnes de boues municipales et 86 000 tonnes de résidus alimentaires seront détournées de l'incinérateur. 

Des consultations publiques auront lieu le 6 février prochain à ce sujet. 

Le conseil de quartier du Vieux-Limoilou, qui est en faveur du projet, a quand même plusieurs questions quant aux impacts sociaux et environnementaux. 

Contrairement à d'autres villes qui ont connu des dépassements de coûts exorbitants, la Ville dit contrôler les coûts de ce projet de 124 millions de dollars.