/news/law

Une victime alléguée d’Éric Salvail se dit soulagée

TVA Nouvelles

Au lendemain du dépôt de trois chefs d'accusation contre Éric Salvail, une victime alléguée de l’animateur se dit soulagée. 

- À LIRE ÉGALEMENT : Salvail: l’accusation de séquestration expliquée   

- À LIRE ÉGALEMENT : Éric Salvail arrêté pour agression sexuelle   

- À LIRE ÉGALEMENT : Éric Salvail vend ses deux propriétés en Floride  

«J'ai commencé à avoir des inquiétudes quand j'ai vu qu'il a essayé de lentement faire un retour. On le voyait sur les réseaux sociaux et tout ça. Je me disais "ça va peut-être finir dans les oubliettes"», a avoué l’homme sous le couvert de l’anonymat, lors d’une entrevue avec TVA Nouvelles mercredi. 

Pendant la vague de dénonciations à l'automne 2017, ce dernier affirmait qu’Éric Salvail s'était immiscé dans sa douche pour se masturber en le regardant. Après avoir refusé ses avances, il avait dû utiliser la force pour le convaincre de partir. 

«J'étais soulagé de savoir que ça finirait finalement par aboutir à quelque chose pour les victimes», a-t-il avoué au sujet du processus judiciaire qui s’est enclenché. 

De l’aide 

Si les accusations s’avèrent fondées, l’homme espère qu’Éric Salvail écopera d’une «peine en conséquence de ses actes», mais espère surtout que l’animateur obtiendra de l’aide. 

«Ce que je voudrais surtout, c'est qu'il se fasse aider et qu'il prenne conscience qu'il a probablement blessé plusieurs personnes dans ses agissements. Même si c'était anodin et amusant pour lui, ce n'était pas du tout le cas pour les victimes», a-t-il précisé. 

La victime alléguée a aussi avoué ne pas avoir porté plainte envers l’animateur en voyant sa réaction aux accusations. 

«C'est pour ça que j'ai décidé de ne pas porter plainte. Il parlait, il s'excusait en disant qu'il était malade et que ça pouvait être relié, comme pour les gens alcooliques ou les toxicomanes», a expliqué l’homme. 

«Je fais partie d'une de ces fraternités-là, alors je me suis dit "c'est vrai, probablement qu'il a une maladie". Il faut qu'il se fasse soigner», a ajouté celui qui participe aux activités des Alcooliques Anonymes (A.A.). 

L’homme a conclu en affirmant qu’il n’éprouvait «pas de regrets» à ne pas avoir porté plainte.

Dans la même catégorie