/news/society

Vers une DPJ pour aînés?

TVA Nouvelles

L’idée de créer un comité de défense des aînés refait surface, avec les cas de mauvais traitement qui ont fait la manchette ces derniers jours.  

Se basant sur un modèle de fonctionnement semblable à celui de la Direction de la protection de la jeunesse, ce comité veillerait à assurer la sécurité des personnes du troisième âge en situation de vulnérabilité.  

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, ne s’est pas montrée très favorable à l’idée, considérant qu’il y a des risques d’infantiliser les personnes âgées.  

Mais pour une avocate spécialisée en droit de la santé, il s’agirait au contraire d’une avancée précieuse.  

«Je connais la philosophie des gens qui s’y opposent et qui disent que les personnes âgées sont capables de se défendre elles-mêmes. C’était vrai à l’époque où l’espérance de vie était moins grande. Maintenant, les gens vivent jusqu’à 100 ans et ceux qui ont des problèmes cognitifs sont de plus en plus nombreux», a déclaré Me Danielle Chalifoux, en entrevue à l’émission Dumont.  

Toujours selon Me Chalifoux, c’est un état qui va de pair avec la vulnérabilité. «Toute personne qui a eu un parent qui est en déficit cognitif sait que cette personne-là a besoin de protection», a-t-elle poursuivi.  

• À lire aussi: Nouvelles plaintes contre l’Éden  

• À lire aussi: Encore de mauvais soins à L’Éden  

La direction de la résidence L’Éden, à Laval, est sous les projecteurs depuis le début de la semaine, alors que les familles de résidents ont décidé de dénoncer les mauvais soins qui perdurent à cet endroit malgré les plaintes répétées sur des cas similaires.  

Mercredi matin, la ministre Blais disait vouloir augmenter la cadence des inspections dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés .  

Dans la même catégorie