/regional/troisrivieres

Le porte-parole de Trois-Rivières quitte son poste

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Encore du remue-ménage à l'hôtel de ville de Trois-Rivières. Après le maire Yves Lévesque, c'est autour du porte-parole Yvan Toutant de partir.

Il a conclu, de gré à gré, une entente de séparation avec la mairesse intérimaire. Il aura droit à une indemnité de départ. 

Yvan Toutant occupait la fonction depuis 2004. Il avait été transféré au cabinet du maire il y a quatre ans. Il convient que la proximité qui existait avec le maire a pu jouer contre lui. 

«Vous savez j'ai passé une quinzaine d'années avec Yves Lévesque. Alors c'est certain qu'en étant à son cabinet je connaissais les règles du jeu. Avec son départ, ce qui se produit est normal et l'important pour moi c'est de quitter la tête haute et je peux vous dire que je quitte avec le sentiment du devoir accompli», a-t-il insisté pour dire avant de partir. 

La mairesse intérimaire avait 30 jours après le départ de son prédécesseur pour reconsidérer la composition de son cabinet. «Je l'ai mis au courant aussi d'un changement, d'une réorganisation imminente au niveau du service des communications qui est demandée par les membres du conseil municipal», a expliqué la mairesse suppléante, Ginette Bellemare. 

Le maire Yves Lévesque avait annoncé sa démission le 27 décembre dernier.

Un autre candidat dans la course

Un second candidat vient de faire connaître son intention de succéder à Yves Lévesque. Il s'agit d'Éric Lord, directeur général de Culture Mauricie.

Monsieur Lord avait envisagé d'affronter le maire en 2013. Un différend existait alors entre les deux hommes à propos de la gestion de l'amphithéâtre Cogeco. Il hésitait toutefois, tout comme à l'élection suivante en 2017, à tenter de déloger un maire en poste. 

S'il est élu, il prévoit être en mesure de composer avec le conseil municipal en place. 

«Je connais plusieurs membres du conseil. Je pense que ce sont des gens qui sont là pour les bonnes raisons et comme tout le monde, on voit l'absence de leadership puisqu'il n'y a pas de maire. Ils naviguent dans un contexte très difficile», observe-t-il. 

L'ex-conseiller municipal et adversaire du maire en 2017 Jean-François Aubin est également en campagne.

L'élection aura lieu en mai.

Dans la même catégorie