/regional/quebec/quebec

De bonnes nouvelles pour Bonhomme

Dominique Lelièvre

Joël Lemay / Agence QMI

Bonhomme Carnaval peut dormir sur ses deux oreilles : sa nouvelle demeure sera prête à temps, puisque le froid glacial aide grandement à sa construction.

Le palais de Bonhomme, qui prend cette année la forme d’une «Cour royale» à la place Georges-V, représentait tout un défi pour les équipes de la famille Lepire, qui est encore une fois responsable de l’installation.

Sa pièce maîtresse, une gigantesque fresque haute de 9 mètres et large de 24 mètres, sur laquelle on aperçoit notamment le Château Frontenac et un harfang, n’est constituée que de neige, 65 000 tonnes de neige pour être précis. Mais celle-ci ne pouvait être produite que sur place à l’aide de canons à neige, explique Catherine Rivard, directrice de production et des ateliers du Carnaval.

«C’était notre gros défi cette année, parce que ça prend un bon -15, idéalement même -20 degrés au thermomètre, et non pas ressentis, pour que le canon à neige soit à sa pleine capacité», explique-t-elle.

Après plusieurs journées très douces au début de l’année, le froid a fait toute la différence pour permettre aux équipes de respecter l’échéancier. Tout doit être prêt pour la fin janvier.

Journée «parfaite»

D’ailleurs, au passage du «Journal», samedi, sur le chantier de cette fameuse Cour royale, personne ne se plaignait de la température. Le mercure affichait pourtant -23°C.

«On a vu pire. En fait, quand c’est trop chaud, ce n’est pas le fun, car on vient tout mouillé. Une journée comme ça, c’est parfait. Les conditions de neige et de glace sont parfaites aussi», a mentionné l’artiste-sculpteur Guy-Olivier Deveau au moment de prendre une pause bien méritée.

En tout, une vingtaine de personnes, dont huit sculpteurs professionnels, œuvrent sans relâche, jusqu’à six jours par semaine, pour permettre la réalisation de la maison de Bonhomme.

Le 65e Carnaval de Québec se déroulera du 8 au 17 février 2019.