/news/currentevents

La mère de Gilles Duceppe retrouvée morte d’hypothermie à l'extérieur de sa résidence

Agence QMI et TVA Nouvelles

La mère de l’ancien chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a été retrouvée morte d’hypothermie dimanche matin à l’extérieur de la résidence Lux Gouverneur dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve à Montréal.        

Hélène Rowley Hotte aurait quitté son logement de cette résidence multiservice pour personnes âgées à cause du déclenchement d’une alarme d’incendie vers 4h15 dans la nuit de samedi à dimanche alors qu’une tempête de neige avait commencé à frapper la métropole.        

Selon ce que des témoins ont raconté à TVA Nouvelles, les résidents ont dû quitter leur logement pour se regrouper au rez-de-chaussée de l’immeuble. Ils auraient ensuite été placés dans différentes pièces de l’établissement. En aucun cas, les gens n’ont dû sortir à l’extérieur.

• À lire aussi: «Même dans une résidence de luxe, les aînés ne sont pas en sécurité»

• À lire aussi: «Probablement que Mme Duceppe n’avait pas sa petite carte magnétique pour revenir»  

• À lire aussi: «Je ne peux pas imaginer ce que peut vivre la famille»  

• À lire aussi: Les réactions au décès de la mère de Gilles Duceppe  

Lorsque les pompiers ont indiqué que tout était revenu à la normale, tout le monde a pu rejoindre son logement. Toutefois, Mme Rowley Hotte serait restée coincée à l'extérieur après avoir évacué la résidence.  

Une enquête a donc été ouverte par le Bureau du coroner pour tenter de comprendre comment la dame de 93 ans s’est retrouvée toute seule à l’extérieur sans possibilité de rentrer.

Les gestionnaires de la résidence ont offert «leurs plus sincères condoléances» à Gilles Duceppe et à sa famille.

Selon eux, Mme Rowley Hotte portait des vêtements d'hiver lorsqu'elle est sortie de la résidence. «Nos caméras de sécurité montrent qu’elle s’est évanouie quelque temps après être sortie», ont-ils écrit dans un communiqué.

«C'est terrible»        

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, s'est dite extrêmement «préoccupée et bouleversée» par le décès de Mme Rowley Hotte.

Sans s'avancer sur les causes de ce drame «terrible» en raison de l'enquête en cours, Mme Blais a cependant affirmé en conférence de presse que la résidence a obtenu à nouveau sa certification en avril 2018. «Elle s'est conformée aux 28 normes pour obtenir la certification», a-t-elle souligné, en précisant que six surveillants de nuit étaient en poste, plutôt que les deux exigés par le gouvernement.

«S'il faut faire un tour de vis, on va faire un tour de vis supplémentaire», a cependant laissé entendre la ministre.

• À lire aussi: Décès de la mère de Gilles Duceppe: Québec prêt à revoir la certification

Réactions politiques

Cette tragédie a été accueillie avec émoi par la classe politique.

Le premier ministre François Legault s’est dit «bouleversé» par cette nouvelle.

«J’offre toutes mes sympathies à Gilles, à ses frères et soeurs, ainsi qu’à toute la famille dans ce moment d’une grande tristesse», a-t-il écrit sur Twitter.

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a assuré qu’en plus du coroner, les autorités de la santé se pencheront sur ce décès.

«J’ai demandé un état de situation au MSSS [ministère de la Santé et des Services sociaux] et nous ferons la lumière sur cette histoire très triste», a-t-elle mentionné sur Twitter.

Le Bloc québécois a également exprimé sa tristesse à son ancien chef.

«C’est avec stupeur que nous avons appris le décès tragique de Mme Rowley Hotte. Nos plus sincères condoléances à Gilles Duceppe, ainsi qu’à Yolande, Amélie, Alexis et toute la famille. Nous sommes de tout cœur avec vous à travers cette douloureuse épreuve», a affirmé le Bloc sur Twitter.

Le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, ainsi que celui du NPD Jagmeet Singh, ainsi que la mairesse de Montréal Valérie Plante ont aussi offert leurs condoléances à la famille de Gilles Duceppe.

De nombreux députés provinciaux et fédéraux ont également fait connaitre leur tristesse.

Dans la même catégorie