/news/society

Tempête hivernale: hausse du nombre d’appels chez Urgences-santé

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

Ambulance

JOCELYN MALETTE/AGENCE QMI

Les ambulanciers d’Urgences-santé ont dû faire face dans les derniers jours à un nombre d’appels plus élevés qu’à l’habitude en raison du froid glacial et de la tempête hivernale qui ont balayé la région métropolitaine.

«Les conditions climatiques pour nos paramédics sont toujours un challenge, mais on est toujours prêts à y répondre. On est habitués de répondre en toute circonstance, et il y a eu effectivement une augmentation des appels dans les derniers jours et ça se poursuit aujourd’hui», a indiqué lundi Benoit Garneau, chef aux opérations chez Urgences-santé.

Le nombre d’appels reçus pour des accidents de la route s’est élevé à 66 en fin de semaine, dont 40 pour la seule journée de dimanche. Les paramédics ont aussi dénombré 130 chutes pendant le week-end, dont 63 dimanche.

Benoit Garneau a reconnu que ces nombres étaient plus élevés que la moyenne, et a assuré que tous les appels avaient été traités malgré les conditions routières plus difficiles.

Il a aussi confirmé que le nombre d’appels pour des engelures et de cas d’hypothermie avait augmenté dans les derniers jours.

Préparés

Urgences-santé avait prévu que le volume d’appels augmenterait en raison des conditions hivernales extrêmes. Un total de 1265 appels provenant du 911 ont été reçus samedi et dimanche, soit 10 à 20 % de plus qu’à l’habitude.

Plus d’une centaine de véhicules étaient sur le terrain lundi en journée pour répondre aux urgences.

Les citoyens sont invités à bien déneiger leur entrée pour favoriser et sécuriser l’évacuation d’une personne d’un logement ou d’une maison.

Le personnel d’Urgences-santé était toujours occupé lundi en fin de journée.

«C’est sûr que les conditions météo sont encore présentes. On doit faire encore beaucoup d’appels pour des accidents de la route et des chutes. Il n’y a pas de choses majeures, par contre c’est le volume qui est toujours élevé comparativement à ce qu’on voit un lundi», a commenté Benoit Garneau.