/news/currentevents

Une résidente d’un CHSLD de Longueuil agressée par une autre pensionnaire

TVA Nouvelles

Une agression commise contre une pensionnaire d’un CHSLD de Longueuil soulève bien des questions. La victime a été agressée par une autre résidente.  

Vendredi matin, une autre résidente du CHSLD Chevalier-De Lévis s'en est prise à Cécile Lalumière dans sa chambre, alors qu'elle dormait.   

L'agression sur la femme de 84 ans n’aurait duré qu’une minute trente, mais a été d'une rare violence et a causé beaucoup de dommages.   

«Le visage, elle a vraiment trois grosses lacérations. Mais on ne peut pas lui faire de points parce que c'est trop fin. La peau déchire. Tous les bras, c'est lacéré», explique Sylvie Bourbonnais, fille de Cécile Lalumière.   

Madame Lalumière est d'ailleurs toujours à l'hôpital. «Celle qui l'a agressée a l'hépatite C. alors, ma mère, bien, là, il faut qu'elle passe des tests», ajoute Mme Bourbonnais.  

La femme qui l'a attaquée a été isolée et transférée dans un autre établissement. Difficile d'avoir plus de détails sur les circonstances de l'agression.   

Ce qu'on sait, c'est que ç'a été si violent que les employés sur place ont eu besoin de soutien psychologique.   

Selon la fille de madame Lalumière, le manque de personnel a contribué à ce qui est arrivé à sa mère. «Il n’y a pas assez de surveillance. C'est clair, clair, clair, clair! Il y a pas assez de surveillance», déclare-t-elle.  

Elle dit avoir déjà porté plainte à ce sujet demandant à ce que le ratio du nombre d’employés par rapport au nombre de patients.    

«Moi, je dis toujours: une personne âgée comme ma mère, bien, c'est comme un enfant en garderie! C'est vulnérable!», dit-elle.  

Elle lance d'ailleurs un appel aux ministres de la Santé et des Aînés. «Il faut vraiment que nos gouvernements s'attaquent à ça et qu'ils traitent bien nos aînés. Ç’a été de grands contributeurs de taxes, eux autres aussi, à un moment donné de leur vie, là! Alors, moi, je pense qu'ils doivent finir leur vie dans la dignité et dans le respect», insiste-t-elle.  

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances qui ont mené aux blessures de la dame.   

Du côté du CISSS de la Montérégie-Est, on ne commente pas la situation en raison de l'enquête policière.