/regional/montreal/montreal

Une course contre la montre pour Montréal

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

La Ville de Montréal menait jeudi une course contre la montre afin de dégager et de gratter le plus de trottoirs et de rues possible, alors que l'eau et la glace menaçaient de compliquer dangereusement la situation à l'aube du refroidissement attendu dès la fin de la journée.     

• À lire aussi: EN IMAGES | Le Québec a les pieds dans l’eau  

• À lire aussi: «Déglacez votre véhicule!»  

• À lire aussi: Le centre-ville de Montréal transformé en pataugeoire

• À lire aussi: Conditions difficiles: des CPE ferment aussi leurs portes  

• À lire aussi: Manque de cols bleus en raison des écoles fermées  

«La bonne dose de pluie [reçue] ralentit les opérations de chargement parce qu’il faut affecter les ressources là où c'est nécessaire pour s’assurer que les trottoirs et les routes sont praticables. Le défi que l’on a, c’est une course contre la montre parce qu’on le sait que ça va refroidir», a affirmé jeudi la mairesse Valérie Plante en point de presse.     

 

 

Cette dernière a reconnu que la journée de vendredi ne sera pas facile et que les Montréalais devront s’armer de patience.     

«On ne réussira pas à avoir tout gratté pour demain matin non plus, je dois être très honnête parce que c’est très long et ça demande beaucoup de travail», a-t-elle soutenu, assurant que tout est mis en œuvre pour que les déplacements soient sécuritaires.     

  

  

Environ 3000 personnes et 2200 camions sont déployés dans les rues de la métropole pour déblayer et épandre de l’abrasif. Les opérations de chargement de la neige ont été ralenties, mais se poursuivent tout de même afin d’éviter la formation d’amas de neige glacés lorsque le mercure chutera.     

«C’est une situation pas évidente, pas facile pour une ville, parce qu’habituellement on déploie nos énergies sur une opération. Là, on doit en mener deux, même deux et demi, parce que les puisards sont [au maximum de leur capacité]», a expliqué Valérie Plante.     

La mairesse a assuré suivre la situation d’heure en heure pour voir comment celle-ci évoluait. Selon cette dernière, la fermeture des commissions scolaires dans la région n’a pas vraiment eu d’effet sur le taux d’absentéisme des cols bleus.     

«Tout le monde travaille, il n’y a pas d’impact majeur», a indiqué la mairesse.     

La Ville estime que l’ensemble des opérations de déneigement se terminera mercredi.

Dans la même catégorie