/news/travel

Votre santé à risque sur les bateaux de croisière?

TVA Nouvelles selon CNN

cruise ships in the Caribbean

Elena Zarubina - stock.adobe.com

L’air est si pollué sur les bateaux de croisière qu’il pourrait mettre en danger la santé de ses passagers et de ses travailleurs. Tel est le constat effrayant d’une étude menée clandestinement sur ces embarcations de plus en plus populaires parmi les touristes. 

Ryan Kennedy, professeur à l’École de santé publique de l’Université John Hopkins et auteur du rapport, a mené ses recherches sur les ponts de quatre bateaux de la Carnival Corp sur une période de deux ans. 

Résultat : les concentrations de particules fines mesurées étaient «comparables à celles mesurées dans les villes polluées, comme Pékin et Santiago», indiqué le rapport. 

Par ailleurs, les gaz d’échappement contiennent des molécules néfastes incluant des métaux et des hydrocarbures polycycliques, dont certains ont des propriétés cancérigènes. 

«C’est dangereux, ce n’est pas bon pour la santé d’y être exposé», souligne M. Kennedy, cité par CNN. 

Les expertises ont été menées sur quatre bateaux, sans que la compagnie, ses employés ou les passagers n’aient été prévenus. Les mesures ont été prises à la fois sur des embarcations en mouvement ou amarrées. 

Les plus hautes concentrations ont été détectées à proximité de la cheminée située à l’arrière de l’embarcation, une zone où sont souvent aménagées des pistes de courses, des piscines et zones de détente avec chaises longues, fait remarquer Stand.earth, l’organisation environnementale qui a commandé l’étude, ajoutant que cela rendait le constat d’autant plus inquiétant étant donné que les passagers y passent souvent un temps considérable. 

Carnival Corp a réagi en indiquant qu’elle se plie aux normes nationales et internationales en vigueur, notamment celles de l’Agence américaine de protection environnementale, pour offrir les conditions maximales à leurs passagers ainsi qu’à leur personnel. La compagnie assure que «les tests de qualité de l’air sur ses embarcations répondent ou dépassent toutes les exigences». 

La porte-parole de la Cruise Lines International Association Megan King assure quant à elle que, «globalement, l’industrie des croisières a déjà investi un milliard de dollars dans les nouvelles technologies et les énergies propres pour réduire significativement les émissions de gaz», rapporte CNN. 

Selon cette association, plus de 30 millions de personnes devraient se déplacer sur un bateau de croisière en 2019. 

Dans la même catégorie