/news/society

La CSN échoue dans sa tentative de syndiquer huit des 12 succursales de la SQDC

SQDC cannabis

Simon Clark/Agence QMI

Le Syndicat des employés de magasin et de bureau de la Société des alcools du Québec (SEMB-SAQ) n’a pas réussi dans sa tentative de représenter les employés de huit des 12 succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Vendredi, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rejeté la requête en ce sens déposée le 18 octobre dernier par le syndicat affilié à la CSN.

Le TAT a jugé que le syndicat n’avait pas obtenu le seuil d’adhésion de membres minimal de 35 % pour permettre au dossier d’aller de l’avant.

En plus d’une requête pour représenter huit des 12 succursales de la SQDC, le SEMB-SAQ avait aussi soumis au TAT des requêtes distinctes pour représenter cinq succursales de la SQDC, soit celles de Trois-Rivières, de Mascouche et de Saint-Jean-sur-Richelieu, ainsi que celles de la rue Sainte-Catherine Ouest et du boulevard de l’Acadie à Montréal.

Vendredi, dans sa décision, le TAT a aussi rejeté la requête visant la syndicalisation par le SEMB-SAQ de l’établissement de Saint-Jean-sur-Richelieu et celui de la rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal, en raison, également, d’une insuffisance au chapitre de l’adhésion de membres.

Pour ce qui est des succursales de Trois-Rivières, Mascouche et celle du boulevard de l’Acadie, le TAT a indiqué que les dossiers ont été envoyés «à l’agente de relation du travail [...] afin qu’elle poursuive le traitement de ces dossiers».

Quelques heures après le rendu de la décision du tribunal, la CSN est revenue à la charge en annonçant qu’elle avait déposé une nouvelle requête en accréditation pour représenter les salariés de la succursale de la rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal.

De son côté, constatant l’ouverture créée par la décision du Tribunal administratif du travail, un autre syndicat qui cherche également à représenter des employés de la SQDC, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), a soumis vendredi soir une requête pour syndiquer cinq succursales, soit celles de Lévis, Lebourgneuf, Drummondville, Saint-Jean-sur-Richelieu et celle de la rue Sainte-Catherine Ouest, à Montréal.

Le SCFP souhaite créer une unité provinciale avec ces succursales déjà existantes et les autres qui ouvriront dans le futur.

Jusqu’à maintenant, seulement deux des 12 succursales de la SQDC ont été syndiquées, soit celle de la rue Saint-Hubert à Montréal et celle de Rimouski. C’est le syndicat des Travailleurs et des Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) qui représente les salariés de ces deux succursales.

Deux autres requêtes des TUAC, soit pour les succursales de Mirabel et de Sainte-Foy, n’ont toujours pas eu de dénouement.

Dans la même catégorie