/news/politics

Conservateurs et libéraux s’attaquent mutuellement

Agence QMI 

Malgré le froid, ça sent l’automne sur la scène politique fédérale. Déjà en précampagne en vue des élections générales d’octobre prochain, les conservateurs et les libéraux se sont attaqués dimanche

Le chef conservateur Andrew Scheer a lancé les hostilités en dénonçant les déficits prévus par le gouvernement Trudeau pour les prochaines années et ceux enregistrés depuis son arrivée au pouvoir en 2015.

«Nous sommes le seul parti qui veut baisser les taxes et les impôts, et qui veut rétablir l’équilibre budgétaire au Canada», a dit le chef conservateur, dimanche, dans une déclaration faite à son caucus réuni à Ottawa depuis vendredi.

 

Il a annoncé le message qu’il comptait marteler d’ici le prochain scrutin: «si Justin Trudeau est réélu, vos taxes et vos impôts vont continuer à augmenter».

Il a accusé les libéraux d’avoir détruit la confiance de la population envers le système d’immigration, d’avoir nui à l’industrie pétrolière et de se chicaner constamment avec les provinces.

Le leader du Parti conservateur (PC) s’est montré optimiste de prendre le pouvoir à l’automne prochain à l’occasion du scrutin général. Il a notamment cité la victoire de Richard Martel lors de la partielle tenue en juin dernier dans Chicoutimi-Le Fjord.

«Au Québec, notre équipe de candidats et de candidates – y compris les députés élus en 2015 – est la plus forte que notre parti n’a jamais eue dans son histoire récente», a-t-il ajouté.

M. Scheer a également noté que son parti a fracassé son record de fonds collectés auprès de citoyens, en obtenant 24 millions $ en 2018. «Nous battons nos propres records de financement alors que de plus en plus de Canadiens et de Québécois contribuent à notre parti, car ils veulent se débarrasser de Justin Trudeau», a dit le chef du PC.

Baisse d’impôts pour les riches

Les libéraux ont répliqué en affirmant que les conservateurs ne cherchent qu’à réduire les impôts des riches.

«Les conservateurs d’Andrew Scheer procéderont à d’importantes coupes dans les services sur lesquels les Canadiens comptent dans le but d’accorder des allégements fiscaux aux gens fortunés», a affirmé le ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, par communiqué.

Le député ontarien a également défendu le bilan de son gouvernement afin d’aider la classe moyenne.

«Nous avons instauré l’Allocation canadienne pour enfants, qui donne plus d’argent à neuf familles canadiennes sur dix. Nous avons réduit l’impôt de la classe moyenne tout en augmentant celui des Canadiens les plus riches. Nous avons également conclu une entente avec les provinces dans le but de bonifier le Régime de pensions du Canada», a-t-il précisé.