/news/society

Les cliniques d'hiver promises par la ministre sont populaires

TVA Nouvelles 

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, promettait il y a un peu plus de cinq semaines de créer des cliniques d’hiver. TVA Nouvelles est allé constater sur le terrain quel impact elles avaient.

À la Clinique Angus de Montréal, un groupe de médecine familiale, où travaillent à tour de rôle une soixantaine de médecins, enregistre annuellement plus de 70 000 visites de patients.

En cette saison de la grippe, les médecins et les infirmières veulent en faire plus pour désengorger les urgences des hôpitaux. Ils ont ajouté une clinique d'hiver, où les patients, du moins les cas moins urgents, peuvent se rendre.

«Beaucoup de dangers de streptocoque. On a vu quelques cas de grippe, des déficiences respiratoires», mentionne Ève Messier Boisvert, infirmière stagiaire à la Clinique médicale Angus.

Chaque jour, à la clinique d'hiver, on voit entre 30 et 40 patients, ce qui permet d'enlever un peu de pression sur les urgences des hôpitaux Maisonneuve-Rosemont et Santa Cabrini.

En additionnant les patients de la clinique qui avaient déjà un rendez-vous, plus de 150 patients ont été vus durant la journée.

«Il y a des patients qui sont redirigés des urgences des hôpitaux vers les cliniques hivernales, où les patients, directement, ont saisi le message qu'il fallait se présenter dans une clinique près de chez eux et non aller à l'urgence. À ce moment-là, ils viennent à la clinique et prennent rendez-vous soit via le site Web ou en téléphonant dans les cliniques», explique le Dr François Loubert, médecin responsable à la clinique.

Nombreux parents

Sur place, il y a beaucoup de parents avec leur enfant, dont la mère d’une petite fille ayant une otite. «Elle a une forte fièvre, 40,3. On était aux urgences hier. Il y avait neuf heures d'attente.» La maman est maintenant rassurée.

De son côté, un père de famille, lui, a pris un rendez-vous pour sa fille Simone en matinée et a pu avoir accès à un médecin de famille en quelques heures.

«Elle a fait de la fièvre dans les derniers jours, puis là, elle présentait des symptômes qui nous inquiétaient, donc on a décidé de venir consulter», témoigne-t-il.

Heureusement que ces cliniques existent pour donner un meilleur accès aux patients, car uniquement dans l'est de Montréal, on estime qu'il faudrait 50 autres médecins de famille, sans compter que ceux-ci vieillissent.

Le Dr François Loubert y va de statistiques révélatrices: «25% des médecins de l'île de Montréal ont plus de 65 ans et 45%, plus de 60 ans.»

D'autres cliniques d'hiver ouvriront progressivement leurs portes jusqu'à la mi-mars.

-D’après un reportage d’Harold Gagné

Dans la même catégorie