/news/law

Le chanteur Kevin Parent témoigne contre une groupie accusée de harcèlement

Le chanteur Kevin Parent souhaite qu’une groupie qui est allée jusqu’à entrer par effraction chez lui le laisse tranquille une bonne fois pour toute.

À LIRE AUSSI: Harcèlement envers Kevin Parent: l’érotomanie en cause?

L’auteur-compositeur-interprète de 46 ans a dit craindre pour sa sécurité à la barre des témoins au palais de justice de Trois-Rivières, lundi matin. Renée Toupin, une femme dans la cinquantaine, est accusée de harcèlement criminel à son endroit.

Il s’est immédiatement méfié d’elle quand il l'a rencontrée en 2003, car elle agissait comme si elle le connaissait personnellement.

« Tout de suite, la première fois, j’ai vu que c’était un regard inquiétant et incohérent », a-t-il dit.

Renée Toupin a été condamnée à trois mois de prison après s’être introduite chez son idole en 2004. Elle a récidivé en 2006 après sa condamnation. Elle est alors entrée chez lui, en Gaspésie, et est allée s’asseoir sur son lit pendant qu’il dormait.

« C’était comme si c’était normal pour elle. Pour moi, ça ne l’était pas dutout », a-t-il poursuivi.

La femme est maintenant accusée d’avoir harcelé le chanteur lors d’activités professionnelles entre 2015 et 2017, dont une fois où elle est entrée dans sa loge avant un spectacle à Joliette, le 14 juillet 2017. Le chanteur a raconté qu’elle lui a dit agressivement qu’ils devaient se parler, comme s’ils formaient un couple.

Il l’a mis dehors, s’est embarré dans le local, et a contacté la police.

Il a mentionné vouloir qu'elle reçoive les soins nécessaires pour que les comportements dérangeants arrêtent.

« Je ne veux pas son mal à elle. Je veux mon bien à moi », a-t-il dit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.