/news/politics

«S’il faut que j’aille planter les arbres moi-même, je le ferai»

Marc-André Gagnon | Journal de Québec 

«Déplorable», «inacceptable», «intolérable», «aberrant»: le ministre François Bonnardel s’explique mal pourquoi rien de plus n’a été fait pour éviter qu’un carambolage comme celui du weekend dernier se reproduise sur l’autoroute 40, dans Lanaudière.  

Tel que rapporté dans nos pages, lundi, le coroner René Duval avait recommandé au ministère des Transports (MTQ), à la suite d’un carambolage mortel survenu dans le même secteur, en 2006, «de planter des arbres entre les kilomètres 116 et 115.5 du côté nord de l’autoroute 40 Ouest pour servir d’écran pare-vent».

Vérification faite, «le MTQ a fait le travail que le coroner lui a demandé», a indiqué le ministre Bonnardel, en entrevue avec notre Bureau parlementaire.  

Selon ses informations, une haie brise-vent a bel et bien été érigée à l’endroit précisé par le coroner, trois ans après la publication de son rapport. Les travaux avaient coûté 245 000 $ à l'époque.  

Si l’opération de reboisement avait été effectuée sur une plus longue distance, toutefois, peut-être que le carambolage monstre survenu au kilomètre 115.1, dimanche dernier, aurait pu être évité.

Bientôt des panneaux

«Pourquoi on n’a pas été plus loin», se demande aujourd’hui le ministre des Transports, François Bonnardel, qui s’avoue «fâché» des réponses obtenues au sein même de son ministère à la suite de l’incident de dimanche dernier.  

«Minimalement», le MTQ aurait dû «penser à mettre des panneaux» annonçant le risque de vents violents et de poudrerie dans le secteur, selon lui.  

Le ministre s’engage d’ailleurs à ce que cette solution soit appliquée le plus rapidement possible. «J’ai déjà demandé au ministère de se pencher là-dessus», a-t-il assuré.  

M. Bonnardel ne s’arrête pas là : il souhaite maintenant que des arbustes utilisés en haie brise-vent soient installés sur une distance de 12 kilomètres correspondants au tronçon de l’autoroute 40 situé entre les routes 131 et 343 (de Lavaltrie à L’Assomption).  

«S’il faut que j’aille planter les arbres moi-même, je le ferai», a prévenu le ministre Bonnardel, sur les ondes de LCN, lundi après-midi.  

«Il y a des vies en jeu», a rappelé M. Bonnardel, en entrevue avec Le Journal.  

«Encore une fois il a fallu un accident (le carambolage monstre de dimanche dernier) pour qu’on se remémore cet incident malheureux de 2006», regrette le ministre.  

77 véhicules avaient été impliqués dans le carambolage survenu en 2006, faisant 33 blessés et deux décès : Sylvain Lafrenière, 41 ans, et sa jeune fille, Daphnée, qui était âgée de 11 ans seulement.  

Environ 75 véhicules ont été accidentés dans le carambolage survenu dimanche dernier, qui heureusement, n’a fait aucun décès cette fois-ci.

Dans la même catégorie