/finance

Les tuteurs de la TÉLUQ en grève générale illimitée

Agence QMI

Les tuteurs de la Télé-Université (TÉLUQ) ont déclenché, lundi soir, une grève générale illimitée, privant d’encadrement près de 20 000 étudiants.

Réunis en assemblée générale lundi, les 200 tuteurs de l’Université TÉLUQ ont rejeté à l’unanimité la dernière offre patronale. La grève générale illimitée a été déclenchée à 21 h.

«Après 17 mois de négociation en présence de conciliateurs du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, et après que les représentants syndicaux aient déposé plusieurs compromis pour parvenir à une convention collective acceptable, les parties sont revenues à la case départ. Vendredi dernier, l'Université est revenue à la table de négociation avec de nouvelles exigences et le retrait de propositions qu'elle avait pourtant annoncées», a déclaré la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) dans un communiqué.

Ces tuteurs sont notamment responsables de la correction des travaux des étudiants.

«Nos membres sont déterminés à aller jusqu'au bout pour obtenir l'estime qu'ils méritent et préserver leur emploi, et aussi pour défendre le modèle d'encadrement de qualité que la direction semble s'acharner à vouloir détruire par tous les moyens possibles», a pour sa part déclaré Nancy Turgeon, présidente du Syndicat des tuteurs et tutrices de la Télé-université - CSN (STTTU).

Les négociations se déroulent dans un contexte de restructuration, ayant d'abord pris la forme de la sous-traitance du travail des tuteurs à des employés de l’Institut privé MATCI. Des enquêtes demandées par la ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, avaient mené à la suspension de l'ancien directeur général ayant conclu cette entente.