/news/world

Le Québec se moque de la «tempête» Gabriel en France

TVA Nouvelles et AFP

La tempête Gabriel a frappé la France dans la nuit de mardi à mercredi, laissant sur son passage de 4 à 10 cm de neige et plusieurs logis sans électricité. Rien à voir, par contre, avec les accumulations connues de l’autre côté de l’Atlantique, ont fait remarquer de nombreux Québécois.

Les premiers flocons sont tombés mardi après-midi sur la Bretagne, mais les chutes de neige devaient se décaler vers l'est en se renforçant dans la soirée de mardi et dans la nuit.

«Au bout du compte, il faut s'attendre à une couche de neige lourde de 5 à 10 cm notamment sur l'Ile-de-France», avait indiqué à l'AFP le prévisionniste de Météo-France François Jobard, évoquant une neige «collante» et un épisode «plus intense» que celui de la semaine dernière.

Mais pour les Québécois, cette «tempête» n’est en fait qu’une fraction de ce que la province subit chaque hiver.

«Apparemment y'a une alerte à cause de la neige en France demain? Ici au Québec tout va bien», écrit Maxime Verhaeghe dans un tweet accompagné d’une photo blanche de neige.

 

«En France, ils appellent ça tempête Gabriel. Ici, au Québec, c’est un phénomène normal. En plus, les profs te mettent en absence si tu ne te rends pas en classe», écrit une autre utilisatrice.

 

Nos cousins commencent à être habitués à la réaction des Québécois aux «tempêtes de neige» dans l’Hexagone. Certains appréhendaient d’ailleurs les moqueries sur Twitter.

«La France se prépare à sa journée de neige... Nos cousins du Québec vont encore pouvoir rire comme une banshee», note Lohrent Granger.

 

N’empêche, pour les Français, la tempête Gabriel a causé de sérieux maux de tête. Près de 41 000 foyers étaient toujours privés d’électricité mercredi matin en raison des vents violents qui ont provoqué des chutes d'arbre et de fils électriques.

La circulation des poids lourds est interdite ou limitée dans plusieurs régions et les transports scolaires sont suspendus mercredi, notamment dans toute la région des Hauts-de-France, en Bourgogne et dans des départements proches de Paris.