/news/currentevents

10 ans après la disparition de son fils, la mère de David Fortin se nourrit d’espoir

Isabelle Tremblay - Le Journal de Montréal

Près de 10 ans après la disparition de David Fortin de son domicile d’Alma au Lac-Saint-Jean, la Sûreté du Québec ne sait toujours pas ce qui a pu arriver au jeune homme, même après que « plus de 1000 informations » lui eurent été transmises par le public. Malgré tout, ses parents ne perdent pas espoir de le retrouver vivant.

Caroline Lachance et Éric Fortin sont sans nouvelles de leur fils depuis le 10 février 2009.

Ce matin-là, l’adolescent alors âgé de 14 ans a quitté la maison familiale d’Alma pour se rendre à son école secondaire. Il n’est jamais monté à bord de son autobus scolaire.

Ses parents sont convaincus qu’il était victime d’intimidation et que cela a un lien avec sa disparition.

Près d’une décennie plus tard, David Fortin n’est toujours pas rentré chez lui.

« C’est invivable et épuisant de ne pas avoir de nouvelles de son enfant », confie Caroline Lachance, en entrevue au Journal.

« Le pire, c’est de ne pas savoir. Est-ce qu’il est séquestré, drogué, heureux ou dans la misère ? Il y a tant d’hypothèses », s’interroge la mère du disparu.

Une foule d’hypothèses ont été avancées pour tenter d’expliquer la disparition du jeune homme, dont on soulignera le 25e anniversaire de naissance en juin prochain. David a-t-il eu un accident ? S’est-il enlevé la vie ? A-t-il fugué pour aller s’établir ailleurs ?

David Fortin mère

Aperçu à Montréal et en Colombie-Britannique ?

Des citoyens des quatre coins de la province, de Montréal à Trois-Rivières en passant par Québec, ont rapporté aux autorités l’avoir aperçu. On a même déjà cru qu’il pouvait se trouver en Colombie-Britannique et dans d’autres provinces canadiennes.

« C’était surtout pendant les premières années qui ont suivi sa disparation. Les policiers ont fait des démarches, mais sans preuve à l’appui, c’était peine perdue », mentionne Mme Lachance. La SQ a « vérifié, traité et tenté de corroborer » chacune des quelque 1000 informations qui lui ont été acheminées depuis 2009.

« Il ne faut pas hésiter à nous donner de l’information, même si 10 ans se sont écoulés, indique la sergente Mélanie Dumaresq. En ayant encore plus de morceaux du casse-tête, ça nous permet d’avoir une image encore plus claire de la situation », dit-elle.

La SQ assure que le dossier de David Fortin est encore actif et que ses enquêteurs continuent de recevoir des informations à son sujet, même si celles-ci entrent à un rythme moins fréquent que lors de sa disparition.

Des gens « savent des choses »

Pour Caroline Lachance, il ne fait aucun doute que des gens « savent des choses », mais ne parlent pas, ce qui empêche de comprendre ce qui est arrivé à David Fortin.

« Il faut que les gens qui savent des choses parlent, même s’ils peuvent croire que ce n’est pas utile », insiste la mère, pour qui un simple détail pourrait faire toute la différence dans la progression de l’enquête policière.

« Ça prend une seule information pour nous permettre d’en relier deux autres », dit-elle.

Mme Lachance compte souligner les 10 années de la disparition de David dans l’intimité, le 10 février prochain, en compagnie de son conjoint et de la sœur du jeune homme, Marjorie. Les trois gardent encore espoir de le retrouver vivant et le serrer un jour dans leurs bras.

« Nous allons passer la journée ensemble et souper en famille. Nous ne ferons rien de spécial. Ce n’est pas un événement heureux comme un anniversaire de mariage », dit Mme Lachance.

En 2016, le Réseau Enfants-Retour a diffusé un portrait-robot de David Fortin, montrant à quoi il pouvait ressembler lors de ses 22 ans.

- Toute personne ayant des informations sur la disparition de David Fortin est priée de communiquer avec la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.