/finance/homepage

Des répercussions pour les loueurs de permis avec la fermeture de Téo Taxi

La fermeture de Téo Taxi représente un coup dur pour ceux qui louaient leur permis à l’entreprise de transport.

«Je voulais prendre ma retraite. J'ai loué mon permis à Téo. C’était un projet pilote que je trouvais encourageant», explique Raymond Roussel.

Chauffeur pendant plus d'une quarantaine d'années, il est maintenant à la retraite.

La location de son permis à Téo Taxi lui permettait de toucher un revenu de 200 dollars par semaine.

«C’était comme un petit fonds de pension», plaisante-t-il.

M. Roussel  a reçu jeudi une lettre d’un cabinet d’avocats l’informant de la résiliation du contrat de location de son permis par Taxelco.

«C'est décevant pareil, c'est sûr. Moi, j'avais confiance dans le projet.»

Le chauffeur estime par ailleurs que plusieurs lois sur l’industrie du taxi sont désuètes.

«Et ceux qui disent qu'il y a pas assez de règlements sur le taxi, il y en a. Ils ne sont pas dans le domaine pour savoir ça. Il y en a beaucoup», dit Raymond Roussel.

 

Dans la même catégorie