/regional/sherbrooke

Nuit d'enfer pour une mère et ses enfants à Sherbrooke

TVA Nouvelles

Une jeune mère de Sherbrooke et ses deux enfants viennent de passer une nuit d’enfer dans un logement rendu glacial en raison d’une coupure d’électricité, une situation qui s'est produite à plusieurs reprises dans les dernières semaines.

Jessie Morin, maman d’une fillette de 8 mois et d’un garçon de 13 ans, a perdu le courant autour de 20h30, jeudi. Lors du passage de TVA Nouvelles, elle et ses enfants étaient couverts de la tête aux pieds, tuque vissée sur la tête, manteau d’hiver sur le dos et bottes.

Sur l’heure du midi, le thermomètre affichait 13 degrés Celcius dans son 6 et demi de la rue Short.

«J’ai passé la nuit là-dedans avec mes enfants. Depuis avant les Fêtes, ça saute et ça saute... Ça sautait minimum six, sept à huit fois par semaine et ça va en montant», a-t-elle expliqué. En effet: seulement au cours de la dernière semaine, elle a connu 12 pannes.

«Avant, je n'avais qu'à remettre les disjoncteurs en fonction parce que j'avais accès au panneau dans le sous-sol. Mais depuis que le propriétaire a décidé d'y faire des travaux pour le convertir en logement, je ne peux plus y aller. Je dois chaque fois appeler le gestionnaire de l'immeuble», poursuit Mme Morin.

Mais généralement, il faut entre quatre et huit heures avant que la compagnie qui gère l’endroit envoie un électricien faire les réparations nécessaires.

«J’ai déjà passé 18 heures de temps sans courant, pas de chauffage. J’ai dû aller dormir chez une amie avec mes enfants», raconte la jeune femme, exaspérée.

Heureusement, un peu d’espoir renaît pour cette famille, alors que la visite d’un électricien était prévue vendredi après-midi. Les gestionnaires du logement ont décidé, devant la récurrence du problème, de changer le panneau électrique au complet.