/news/politics

Un Canadien sur deux critique la gestion des relations avec la Chine de Trudeau

Agence QMI

Un peu plus de la moitié des Canadiens désapprouvent le traitement fait par le premier ministre Justin Trudeau de l’affaire Huawei et de ses répercussions sur les relations sino-canadiennes, a révélé un sondage.

52 % des Canadiens interrogés par l’institut Angus Reid ont déclaré que Justin Trudeau avait mal géré les relations entre le Canada et la Chine, contre 32 % qui considèrent que le gouvernement a «bien» ou «très bien» agi.

Le sondage publié vendredi a aussi montré que 44 % des personnes interrogées trouvaient que le gouvernement Trudeau n’était pas assez «dur» avec la Chine et devait adopter une approche plus sévère du différend actuel, alors que 20 % pensent que le Canada «devrait se calmer». 29 % ont toutefois répondu que l’approche actuelle était la bonne.

Une chose fait toutefois la quasi-unanimité, c’est que près de 92 % des répondants jugent le problème «plutôt grave» ou «très grave».

Les relations entre le Canada et la Chine se sont tendues en décembre avec l'arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière du constructeur de téléphones Huawei, en vue d’une extradition vers les États-Unis, où elle doit faire face à des accusations de fraude bancaire et d'entrave à la justice.

Meng Wanzhou, qui est en liberté sous caution à Vancouver, attend actuellement une décision de la Cour supérieure de la Colombie-Britannique, qui dispose de 30 jours pour décider si oui ou non, Mme Wanzhou doit être extradée.

L’ambassadeur du Canada en Chine, John McCallum, a été contraint de démissionner à la suite de commentaires jugés inappropriés sur cette affaire.

En Chine, plusieurs Canadiens ont été arrêtés et emprisonnés, dont certains risquent la peine de mort.

L'institut Angus Reid a interrogé sur internet 1700 Canadiens en âge de voter. Si le sondage était probabiliste, la marge d'erreur serait de 2,4 %, 19 fois sur 20.

Dans la même catégorie