/news/law

Il croyait avoir affaire à une mineure, mais c’était un flic

Sophie Côté | Le Journal de Montréal  

Un quadragénaire de Terrebonne qui aurait obtenu les services sexuels d’une mineure moyennant rétribution à Québec s’est fait pincer sur internet un mois après les crimes allégués par un policier de l’Unité sur l’exploitation sexuelle des mineurs (ESM) de la police de Québec.

Frédéric Bourgeois, 47 ans, a comparu détenu au palais de justice de Québec, vendredi après-midi.

Chefs d’accusation

Il fait face à cinq chefs d’accusation, dont celui d’avoir, entre le 10 et le 13 décembre derniers, à Québec, communiqué avec une personne en vue d’obtenir les services sexuels d’une personne mineure moyennant rétribution et d’avoir, vers le 13 décembre, à Québec, obtenu les services sexuels d’une adolescente de 17 ans moyennant rétribution.

Le Terrebonnien est aussi accusé de leurre et d’avoir rendu accessible à un enfant du matériel sexuellement explicite, entre le 23 et le 31 janvier, toujours à Québec.

Ce que l’accusé ignorait, c’est que cette personne, qu’il croyait mineure et avec qui il communiquait sur internet, selon l’acte de dénonciation, était un enquêteur de l’ESM du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

Bourgeois est aussi accusé d’avoir communiqué avec une personne en vue d’obtenir, moyennant rétribution, les services sexuels d’une personne mineure à Québec, entre le 23 et le 31 janvier.

Conditions

Il a pu recouvrer sa liberté sous conditions. Il lui est interdit, notamment, d’être en présence de personnes mineures – sauf en compagnie d’adultes – et d’utiliser ou d’avoir accès à internet. L’accusé sera de retour devant le tribunal en avril.