/regional/troisrivieres/mauricie

Le fédéral construira un nouveau centre fiscal à Shawinigan

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

Le gouvernement fédéral ne rénovera pas l'immeuble désuet abritant à Shawinigan depuis 40 ans son Centre fiscal. Il a plutôt choisi d'en construire un nouveau.

Le bâtiment sera plus grand. Sa taille passera de 17 000 mètres carrés à 20 000 mètres carrés. Il sera construit à partir de 2022 sur le terrain de stationnement de l'actuel immeuble qui, lui, sera démoli.

«Ce sera un centre du 21e siècle, plus grand, plus haut, plus vert et mieux adapté», a dit le ministre fédéral de l'infrastructure et des Collectivités François- Philippe Champagne.

Aux côtés de l'ex- premier ministre Jean Chrétien, celui-ci s'était engagé à assurer la pérennité du Centre fiscal lors de la campagne électorale de 2015. Une première phase de restauration non encore réalisée avait été annoncée en avril 2015. Finalement, Travaux publics Canada a jugé plus simple d'y aller avec une construction neuve.

«On rajoute une couche pour la pérennité du centre à très, très , très long terme», a noté le ministre.

Un appel d'offres pour la conception et le design du nouvel édifice sera lancé sous peu. L'inauguration du nouvel immeuble n'est pas prévue avant 2024. Les représentants fédéraux n'ont pas voulu donner d'ordre de grandeur quant au montant de l'investissement requis.

Pour rester

Environ 1600 fonctionnaires travaillent à cet endroit présentement, dont 300 embauchés depuis deux ans. Services Canada et Santé Canada partagent le bâtiment avec le Centre national de vérification et de recouvrement de l'Agence du revenu du Canada. «C'est clair présentement que les emplois à Shawinigan sont là pour rester», s’est réjoui Marc Brière du Syndicat des Employés de l'impôt. Ottawa réalise cet investissement dans ses services fiscaux québécois alors que le gouvernement Legault réclame l'instauration d'une déclaration unique de revenus entièrement gérée par Québec.

Sans dire que cet investissement pouvait constituer une fin de non-recevoir à cette demande de Québec, la ministre fédérale du Revenu national a fait valoir que l'Agence du revenu du Canada était un grand créateur d'emplois dans la province. «Au Québec, on parle de 5500 emplois sans compter les gens qui y sont associés», a indiqué Diane Lebouthilier.

Dans la même catégorie