/news/society

Déjeuner ou ne pas déjeuner pour perdre du poids?

Les personnes qui désirent perdre du poids gagneraient peut-être à éliminer le petit déjeuner de leur routine.

C’est du moins ce que suggère une vaste étude australienne publiée la semaine dernière dans le British Medical Journal (BMJ).

Alors que le jeûne a longtemps eu mauvaise presse, que penser de cette nouvelle étude?

«C’est une étude très bien faite», a assuré le Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de Cardiologie de Montréal, en entrevue avec Mario Dumont.

«C’est un peu un mythe l’importance du petit déjeuner», a ajouté le cardiologue.

Dans le cadre de cette étude, des chercheurs de l’Université Monash, à Melbourne, ont étudié les liens entre la prise d’un petit déjeuner et ses répercussions sur le métabolisme des individus.

«On a noté une perte de poids légèrement plus importante chez les gens qui ne déjeunent pas», a indiqué le Dr Juneau.

En rassemblant les données de 13 études réalisées entre 1990 et 2018, les chercheurs ont découvert que les personnes qui déjeunaient ingéraient en moyenne 260 calories de plus par jour, et les personnes qui ne consommaient pas de déjeuner pesaient en moyenne 0,44 kilo de moins.

Pour perdre du poids ou maintenir un poids santé, le cardiologue recommande plutôt de faire des jeûnes intermittents.

Les modèles pour les jeûnes intermittents varient considérablement, en durées et en quantités de nourriture ingérée.

Le Dr Juneau suggère de boire de l’eau ou de la tisane pour le déjeuner et le dîner. «Puis, vous soupez normalement. Autrement dit, vous mangez sur une courte période dans la journée et vous le faites une fois ou deux par semaine», a expliqué le cardiologue.

Le jeûne intermittent permet alors des changements métaboliques bénéfiques pour la santé.