/regional/estduquebec/basstlaurent

Des parents sans garderie forcés de rester à la maison

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Les places en garderie se font tellement rares dans la région de Rimouski-Neigette que de plus en plus de parents se voient forcés de rester à la maison.

«Je dois recommencer à travailler en mars et je n'ai toujours pas trouvé», a souligné Natalia Vo, médecin de famille à Rimouski.

Les CPE et les services de garde en milieu familial sont en effet pleins.

«C'est vraiment difficile pour un parent qui cherche une place 0-5 ans présentement et je parle d'une place tout court, je ne parle même pas d'une place de qualité avec un programme éducatif et un encadrement», a expliqué le directeur du CPE BC L'Aurore Boréale, Simon Dufresne.

«J'ai entendu parler de mamans autour de moi, qui ne reçoivent plus les prestations du Régime québécois d'assurance parentale, qui sont obligées de quitter leur emploi, de démissionner ou de perdre leur emploi tout simplement parce qu'il n'y a pas de garderies», a indiqué la médecin de famille, Natalia Vo.

Philippe Charbonneau a dû arrêter de travailler le 7 janvier dernier, car sa garderie a fermé ses portes et il n'a pas encore réussi à en trouver une autre.

M. Charbonneau a lancé mardi un appel à tous sur Facebook afin de documenter le problème.

«Mon objectif c'est de mobiliser les instances politiques, on ne peut pas faire grand-chose d'autre, nous les citoyens», a-t-il lancé.

De nombreuses fermetures

Les nouvelles dispositions de la loi 143 qui vont entrer en vigueur en septembre 2019 ont poussé plusieurs garderies privées à fermer leurs portes dans les derniers mois.

«Disons que ces fermetures ont mis encore plus de pression sur les parents», a indiqué le directeur du CPE BC L'Aurore boréale.

Le directeur du bureau qui coordonne les garderies en milieu familial indique que le manque de responsables de garde en milieu familial accentue le problème.

«Cent cinquante places de garde à tarif réduit de plus pourraient être offertes à des parents, mais on ne trouve pas le personnel pour opérer ces services de garde», a souligné M. Dufresne, qui précise que le CPE est présentement en recrutement.

Le député de Rimouski Harold Lebel espère rencontrer le ministre de la Famille sous peu pour lui exposer l'ampleur du problème.

Son objectif est de pousser le gouvernement à investir rapidement dans le développement des CPE plutôt que dans celui des maternelles 4 ans.

«Le besoin n'est pas qu'aux 4 ans, il est plus large. Le modèle des CPE est reconnu, il fonctionne, il faut continuer d'investir dans ce modèle-là.»

En novembre, le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a annoncé que 2000 places en service de garde subventionné seraient créées d’ici 2021.