/news/world

Le New York Times atteint 4,3 millions d'abonnés

AFP

Le quotidien New York Times a enregistré au quatrième trimestre 2018 un nouveau bond de son portefeuille d'abonnés, qui atteint désormais 4,3 millions, et annoncé viser plus de 10 millions d'abonnés en 2025, selon un communiqué publié mercredi.

Sur les trois derniers mois de l'année dernière, le groupe de presse a gagné 265 000 abonnés numériques en net, soit la plus forte progression depuis le premier trimestre 2017 (348 000), qui correspondait à la prise de fonction de Donald Trump.

Depuis fin septembre 2016, soit juste avant l'élection de l'actuel président des États-Unis, le New York Times a plus que doublé le nombre de ses abonnés au seul service numérique, passé de 1,55 à 3,36 millions.

Le PDG Mark Thompson, cité dans le communiqué, a annoncé que le groupe prévoyait de dépasser le seuil des dix millions d'abonnés en 2025.

«Nous voulons accélérer notre croissance sur le numérique. Nous allons donc lancer, en 2019, de nouveaux investissements dans le journalisme, le produit et le marketing», a-t-il expliqué.

Pour autant, malgré la forte progression du nombre des abonnés en ligne, les revenus tirés des abonnements ont baissé de 2,2% au quatrième trimestre, un repli accentué par le fait que l'exercice 2018 du New York Times a compté une semaine de moins que le précédent.

Si le chiffre d'affaires des abonnements en ligne uniquement a augmenté de 9,3%, celui des autres abonnements, à savoir à l'édition imprimée seule ou à une combinaison papier et numérique, ont affiché un repli de 8,5%.

Or, les revenus tirés des abonnements à l'édition imprimée seulement ou à l'ensemble papier et numérique sont encore sensiblement plus importants (60%) que ceux provenant des seuls abonnements numériques (40%).

Côté publicité, les revenus venus du numérique, qui sont désormais supérieurs à ceux tirés du papier, ont progressé de 22,8% au quatrième trimestre, contre une baisse de 10,2% pour le papier.

Au total, le New York Times a réalisé au quatrième trimestre un chiffre d'affaires de 502 millions de dollars, et de 1,74 milliard sur l'ensemble de l'année 2018, en hausse de 4,4%.

Le groupe finit l'exercice sur un bénéfice net de 127 millions de dollars, contre seulement 6 millions en 2017, année qui avait été marquée par des charges exceptionnelles liées aux retraites et à un ajustement fiscal.