/regional/estduquebec/basstlaurent

Le nouveau traversier Jos-Deschênes II éprouve des problèmes en période de rodage

Mariane Lajoie et André Normandeau | TVA Nouvelles

capture d'écran, TVA Nouvelles

Le tout nouveau traversier Jos-Deschênes II est présentement en rodage à la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. Cette période de tests a démontré certaines lacunes jusqu’à présent.

Mardi soir, le Jos-Deschênes II a dû être remorqué par son jumeau, le NM Armand-Imbeau II, après qu’un bris dans le système de protection des moteurs soit survenu.

«C’est un système qui sert à gérer la demande de puissance de la part des moteurs.  Il y avait un ajustement à être apporté.  Le système fonctionne comme un disjoncteur à certains moments pour faire une comparaison imparfaite. Ce système-là à couper l’alimentation en puissance au moteur pendant un court laps de temps, mais on a pu apporter des ajustements par la suite.»

Le service de traversier a donc été assuré par un seul navire pendant deux heures.

À la Société des traversiers du Québec, on assure toutefois qu’en cas de pépins plus longs, le Jos-Deschênes I peut prendre la relève.

De son côté, le premier des deux nouveaux bateaux, le NM Armand-Imbeau II, a réussi tous ses tests de rodage. Son prédécesseur, qui était en service depuis 1980, a quitté définitivement la traverse.

Le député de René-Lévesque déplore la situation.  «Les bateaux sont au gaz GNL. Est-ce que ça représente une problématique pour naviguer dans des eaux très froides avec la présence de glace? Assurément, on demande une investigation pour qu’on nous explique pourquoi, avec ces deux bateaux neufs, on n’est pas capable de relier les deux rives du fjord de façon fluide et continu», martèle Martin Ouellet. 

En réponse, la Société des traversiers du Québec mentionne que le gaz naturel liquéfié n’a eu aucune incidence dans ce pépin technique.  La STQ rappelle que le navire est toujours en période de rodage après être arrivé il y a quelques jours à Tadoussac.