/news/law

Quelle sentence pour Alexandre Bissonnette?

TVA Nouvelles

Le meurtrier de masse Alexandre Bissonnette connaîtra sa sentence vendredi au palais de justice de Québec, un peu plus de deux ans après la tuerie qui a coûté la vie à six hommes à la Grande mosquée de Québec.

Alexandre Bissonnette a plaidé coupable aux six accusations de meurtre et aux six chefs de tentative de meurtre qui pesaient contre lui permettant ainsi d’éviter un procès.

Bissonnette écopera d’une sentence de prison à vie. Toutefois, le juge François Huot devra statuer sur la période avant son admissibilité à une libération conditionnelle. Elle pourrait être de 25 ans, mais pourrait aller aussi loin que 150 ans. 

«Depuis une décision du gouvernement Harper en 2011 [...] le juge peut cumuler les peines en ce qui a trait aux libérations conditionnelles. Il n’y a qu’une sentence à vie, mais il peut cumuler les périodes d'inadmissibilité à la libération conditionnelle», explique la juge à la retraite Nicole Gibeault.

«Le juge doit prendre en considération le caractère de ce crime-là, du délinquant, les circonstances dans lesquelles ça s’est produit, la nature des infractions. Tout est pris en considération», insiste Me Gibeault.

La décision du juge Huot fera jurisprudence. Elle aura des répercussions pour les juges du Québec et du Canada. La sentence risque toutefois d’être contestée devant la Cour suprême.

«J’ai confiance qu’on va donner de bons guides aux juges de partout au Canada, d’un océan à l’autre. Le Code criminel s’applique à tout le monde. Il est plus que temps qu’on ait des directives claires», conclut la juge à la retraite.

Peu avant 20h le 29 janvier 2017, Alexandre Bissonnette a ouvert le feu dans le Centre culturel islamique de Québec, la principale mosquée de la capitale. Il a abattu Mamadou Tanou Barry, 42 ans, Abdelkrim Hassane, 41 ans, Khaled Belkacemi, 60 ans, Aboubaker Thabti, 44 ans, Azzeddine Soufiane, 57 ans, Ibrahima Barry, 39 ans. Il a aussi blessé 35 autres personnes présentes à la mosquée.

Mesures mises en place au palais de justice

Le personnel du palais de justice a déjà mis en place des installations en vue de la sentence qui sera prononcée dans le dossier d'Alexandre Bissonnette.

On attend possiblement plus d'une cinquantaine de membres de la presse pour couvrir l'événement.

Dans la zone prévue aux médias pour faire les entrevues, un lutrin a été installé, entre autres pour la déclaration des procureurs de la Couronne après le prononcé de la sentence.

Parmi les autres installations déjà en place, il a trois points de fouille qui sont situés au 4e étage. En plus de paravents, des détecteurs de métal ont déjà été installés.

On s'attend aussi à ce que plusieurs personnes du public viennent assister au prononcé de la peine.

La salle 4.01 peut contenir 150 personnes. Si jamais elle se remplie, un local supplémentaire avec 60 places a été prévu dans lequel le prononcé de la sentence sera retransmis sur écran.

Le début de la lecture du jugement doit se faire à partir de 9h30 par le juge François Huôt, un jugement qui, ont peut le présumer, sera assez long et devrait prendre une bonne partie de l'avant-midi.

Avec la collaboration de José Laganière

Dans la même catégorie