/news/culture

Renée Claude souffre de la maladie d’Alzheimer

Agence QMI 

Renée Claude devant l'oeuvre qui la représente lors du vernissage de l’exposition Voix d’ici de Louis Boudreault, à l’Espace musée du siège social de Québecor, à Montréal, le lundi 29 septembre 2014

Sébastien St-Jean / Agence QMI

Renée Claude devant l'oeuvre qui la représente lors du vernissage de l’exposition Voix d’ici de Louis Boudreault, à l’Espace musée du siège social de Québecor, à Montréal, le lundi 29 septembre 2014

La chanteuse Renée Claude est atteinte de la maladie d’Alzheimer, apprend-on dans la plus récente édition du magazine «Échos Vedettes», en kiosque ce jeudi.

La publication a obtenu une entrevue exclusive avec le conjoint de l’interprète de «Le début d’un temps nouveau», Robert Langevin. Ce dernier partage la vie de Renée Claude depuis plus de 30 ans.

L’article nous informe ainsi que Renée Claude, qui célèbre ce mois-ci ses 60 ans de carrière et soufflera ses 80 bougies l’été prochain, a reçu le diagnostic de la maladie d’Alzheimer en 2013. Depuis novembre 2017, l’artiste demeure dans une résidence pour personnes âgées non autonomes.

«Il y a sept stades à la maladie, et elle est au niveau le plus élevé depuis l’été 2017. Ensuite, c’est l’étape de la fin de vie. La durée de chaque stade peut durer des mois ou des années», explique Robert Langevin à «Échos Vedettes».

Renée Claude ne peut désormais plus s’exprimer et ne prononce que deux ou trois mots, une fois ou deux par semaine. Elle ne reconnaît plus son amoureux des trois dernières décennies non plus.

Robert Langevin jugeait important d’informer le public de l’état de santé de sa douce et dit espérer que le milieu artistique aura envie de souligner les anniversaires de Renée Claude en 2019.

«Je suis pour la transparence. Il n’y a rien de honteux à être malade. C’est l’un des états de la vie. On n’a pas à le cacher plus qu’autre chose qui peut nous arriver. Renée n’est pas responsable de ce qui lui arrive, de toute façon», affirme-t-il à «Échos Vedettes».