/news/techno

Facebook, c’est y entrer... pour ne plus en sortir

André Boily | Journal de Montréal

Que l’on utilise un peu, beaucoup ou pas du tout les services en ligne gratuits de Facebook, le géant cumule des milliards de données chaque jour sur nos habitudes de vie.

Que l’on veuille ou non disparaître de la plateforme Facebook, un pan de notre vie y réside déjà. Et les faits ne cessent de s’accumuler de semaine en semaine.

Plus tôt cette semaine, Facebook et Google sont sur des charbons ardents après que des enquêtes eurent révélé une utilisation abusive d’applications Apple dont les certificats les limitaient à une utilisation strictement interne par des employés.

Faisant fi des certificats, les deux géants de la publicité ont pu obtenir un accès sans pareil à toutes les données sortant d’un appareil – un téléphone intelligent par exemple –, dont des données réseau importantes. Facebook y est allé plus loin en payant 20 $US par mois des adolescents pour la plupart pour installer l’application.

SUPPRIMER SON COMPTE FACEBOOK

Cette ruse de collecte incessante de données n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, parce que globalement la toile Facebook occupe depuis des années tous les coins de la sphère internet.

Même si vous supprimez pour de bon votre compte Facebook, votre présence y demeure partout où vous avez laissé des traces, des messages et autres émojis sur les comptes d’«amis» ou non.

LES BOUTONS DE CONNEXION FACEBOOK

L’utilisation du bouton de connexion Facebook pour accéder à des services en ligne est aussi une porte d’entrée pour le géant d’engranger des données sur vous.

Tous les spécialistes en matière de sécurité vous le diront, évitez à tout prix ce type de connexion unique multiservice.

Si le mot de passe est découvert, c’est une porte ouverte pour les pirates qui pourront accéder à tous vos comptes utilisant ce bouton.

Préférez les connexions uniques avec courriels et mots de passe distincts.

LES APPLICATIONS DU GROUPE FACEBOOK

Les récentes acquisitions d’Instagram et de WhatsApp par Facebook sont également des fenêtres grandes ouvertes sur votre vie privée.

Cela dit, Messenger et WhatsApp offrent la possibilité de chiffrer vos messages.

LES COOKIES FACEBOOK

Facebook vous piste même si vous êtes déconnecté de la plateforme.

En effet, les témoins pisteurs (cookies) installés sur votre navigateur n’ont pas d’expiration et sont conçus pour permettre de garder un œil sur vos activités internet.

LE RAPPORT PERVERS ENTRE GRATUITÉ ET VIE PRIVÉE

Dès les débuts d’internet, la gratuité des services était de mise essentiellement pour en encourager le développement et son utilisation par le grand public.

Mais les plateformes et les services gratuits comme Facebook et Google ont gagné en puissance grâce au troc implicite qui s’est installé entre vos données personnelles et les revenus publicitaires.

Les solutions alternatives existent et bon nombre de sociétés en ligne offrent des services confidentiels contre quelques dollars.

Internet, c’est comme la séparation des pouvoirs en démocratie, il faut diversifier pour éviter de tout mettre nos œufs dans le même panier.

Dans la même catégorie