/news/politics

Sélection des immigrants: Ottawa dit non à Québec

TVA Nouvelles

Au lendemain du dépôt du projet de loi sur l’immigration de la CAQ, Ottawa dit non à Québec pour redonner des pouvoirs en matière de sélection des immigrants, a appris TVA Nouvelles.

Le gouvernement Trudeau est choqué que Québec agisse trop vite alors qu'ils sont en pleine négociation sur le sujet. La CAQ avait indiqué vouloir déposer son projet de loi au printemps.

À LIRE ÉGALEMENT

Québec jette les bases pour son test des valeurs

François Legault reste confiant

Pour le fédéral, le fait que Québec souhaite désigner un lieu de résidence permanente en fonction des besoins de main-d'oeuvre soulève des problèmes constitutionnels et pratiques et le projet de loi n'est pas acceptable dans sa forme actuelle.

Cette rebuffade vient mettre des bâtons dans les roues du ministre de l'Immigration Simon Jolin-Barrette, dont l'essentiel du projet de loi repose sur son acceptation par Ottawa.

«Effectivement», avait reconnu M, Jolin-Barrette, questionné à ce sujet jeudi. «Cependant, il est légitime pour la nation québécoise d'avoir ces leviers et ces outils, d'autant plus qu'ils étaient présents jusqu'en 2016», avait-il poursuivi.

Questionné à ce sujet, le premier ministre François Legault qui se trouvait en Beauce - une région où la pénurie de main-d'oeuvre est d'ailleurs criante - ne s'est pas départi de son optimisme. «Moi, je suis confiant que M. Trudeau va accepter parce que, écoutez, c'est un pouvoir qui avait été donné au Québec dans le temps de Robert Bourassa, je ne vois pas pourquoi on ne serait pas capables de ravoir un pouvoir qu'on avait déjà», a-t-il déclaré.

 

Dans la même catégorie