/news/politics

«Nettoyage de l’immigration» par la CAQ: un ex-candidat libéral récidive

Pascal Dugas Bourdon

 - Agence QMI

Le président de la Commission des communautés culturelles du Parti libéral du Québec, Mohammed Barhone, récidive: il a laissé entendre, encore une fois, que la Coalition avenir Québec préparait un «nettoyage de l’immigration» du Québec, après que le gouvernement eut déposé jeudi son projet de loi sur l’immigration.

«S’agit-il d’un nettoyage de l’immigration? S’agit-il d’un plan d’exclusion qui vise les femmes voilées? Je l’avais dit et je me souviens», a-t-il indiqué, vendredi matin, dans une publication Facebook qu’il a supprimée par la suite.

Barhone publication

M. Barhone avait déjà fait parler de lui durant la dernière campagne électorale, alors qu’il était candidat libéral dans la circonscription de Taillon, en Montérégie.

Dans une assemblée où il avait livré un discours électoral, M. Barhone avait indiqué que la CAQ préparait un «nettoyage de l’immigration».

«[François Legault] est encore plus dangereux que la charte des valeurs. Et il a dit qu'en 2019, il va faire le nettoyage de l'immigration. Alors, c'est important de sortir voter le 1er octobre», avait-il lancé.

Il s’était par la suite excusé, précisant que les propos qu’il avait tenus avaient «dépassé [sa] pensée»

Le PLQ se dissocie

Confronté à la situation, le PLQ s’est dissocié des propos tenus par M. Barhone, vendredi.

«Le Parti libéral du Québec n’endosse aucunement les propos de M. Barhone qui ont été faits à titre personnel. La position du PLQ est très claire et a été largement véhiculée par Mme Dominique Anglade cette semaine», a indiqué Catherine Paquette, une porte-parole du parti.

Malgré la récidive, le PLQ n’a pas l’intention de démettre M. Barhone de ses fonctions bénévoles au sein du parti.

«M. Barhone est un membre bénévole qui a été élu président de la Commission des communautés culturelles lors du dernier Congrès. Les postes à la présidence de chaque commission permanente sont choisis par les membres à chaque Congrès», a ajouté Mme Paquette.

Le gouvernement Legault a déposé jeudi un projet de loi qui pose les assises de son plan en immigration, lequel prévoit notamment que les candidats à l’immigration devront subir un test des valeurs québécoises.

Dans la même catégorie