/finance/homepage

REER ou CELI: quoi prioriser?

Maxime Trudel | Journal de Montréal

Porcellino salvadanaio monete

ALDECAstudio - stock.adobe.com

Peu de gens réussissent à maximiser l’ensemble de leurs cotisations REER et CELI. En fait, 51 % des Québécois ne cotiseraient pas du tout ni à l’un ni à l’autre de ces précieux outils de rendement.

Même si vous ne faites pas partie de la statistique, et que vous avez réussi à épargner cette année, faire un choix éclairé entre les deux programmes peut s’avérer difficile, sans compter que chaque institution tentera probablement de mettre de l’avant ses produits fétiches. Voici donc 6 mises en situation pour vous aider à décider où investir.

REER

Comme son nom l’indique, le Régime enregistré d’Épargne-Retraite vous aide à d’épargner en vue de la retraite. Le REER apporte une déduction sur vos revenus de l’année précédente, qui sera reportée au moment d’en retirer vos économies. On anticipe ainsi que votre palier d’imposition est plus élevé aujourd’hui qu’au moment de votre retraite. Plus vos revenus actuels sont élevés, plus il sera avantageux de cotiser à vos REER en premier lieu.

Vous prévoyez bientôt devenir propriétaire pour la première fois? Il peut être intéressant de financer l’achat avec un RAP maximum de 25 000 $. Assurez-vous d’atteindre ce solde dans vos REER au minimum 90 jours avant le retrait prévu afin qu’il soit admissible. Vous pourrez ensuite retirer l’argent tout en profitant d’une déduction fiscale sur les REER investis cette année.

Vous prévoyez un retour aux études? À l’image du RAP, le REEP permet de retirer des sommes de votre REER pour financer vos études. Vous aurez ensuite 10 ans pour rembourser ce retrait sans pénalité.

CELI

Vos revenus ne sont pas particulièrement élevés cette année, mais sont amenés à augmenter dans le temps? Investir dans votre CELI vous permettra de profiter d’un faible palier d’imposition aujourd’hui, tout en retirant vos profits à 100 % le jour où vous serez davantage imposé.

Vous ne pensez pas dépenser l’ensemble de vos épargnes avant votre décès? Sachez qu’un CELI peut être légué sans incidence fiscale pour l’héritier. Y laisser de l’argent à son décès représente ainsi un rare legs non imposable.

Vous comptez demander un prêt pour un projet majeur, tels des rénovations ou le lancement d’une entreprise? Le CELI peut servir de garantie à ce prêt. L’épargne pourra par ailleurs aussi en être retirée à tout moment pour vous aider à financer vos projets sans pénalité.

Pour les deux produits ici évalués, rappelez-vous que les cotisations inutilisées peuvent l’être lors des années suivantes. N’hésitez donc pas à rattraper celles-ci lorsque votre situation financière vous permet d’épargner davantage, à la réception d’un boni ou lors de la vente de biens immobiliers par exemple!

Bonus

Vous avez des enfants? Pensez à commencer par maximiser vos REEE (Régime enregistré d’épargne-études), pour lesquels les gouvernements provincial et fédéral bonifieront vos épargnes de 35 %. Difficile de battre un tel cadeau avec les rendements de vos REER et CELI!

Au-delà des avantages structurels de ces différents produits, chaque situation financière demeure unique. Il est donc important de consulter un conseiller financier qui prendra le temps d’évaluer votre situation et vos objectifs à court et long terme afin de vous aider à répartir votre épargne de la manière la plus avantageuse pour vous.

Dans la même catégorie