/news/society

Tétraplégique et profondément heureuse

Marie-France Bornais - Le Journal de Montréal

COURTOISIE

Soleine Démétré déteste les mots « courage », « résilience » et « handicap ». Elle comprend que tout le monde veut bien faire, mais elle n’aime pas les étiquettes. Tétraplégique depuis un party piscine qui a tourné au drame, elle a décidé de faire les choses autrement. C’est ce qu’elle partage, en duo avec sa tante romancière, Claire Cooke, dans le récit Plonge avec moi.

La vie de Soleine a basculé, le 16 août 1998, alors qu’elle n’avait que 15 ans. Elle a fait un mauvais plongeon dans la piscine et s’est brisé la nuque, sectionnant partiellement sa moelle épinière. En dépit des nombreuses opérations et des bons soins en milieu hospitalier, elle est restée tétraplégique.

Soleine a perdu l’usage de ses jambes et conserve une mobilité partielle de ses bras. Dotée d’une persévérance et d’une ténacité d’enfer, cette force de la nature a décidé de ne jamais se laisser abattre. Contre toute attente, elle s’est mariée et a donné naissance à deux filles qui ont maintenant 6 et 8 ans.

À 36 ans, Soleine s’est adaptée à sa nouvelle vie. Elle n’est pas amère et partage sa vision du bonheur dans Plonge avec moi. Elle est tétraplégique et roule en fauteuil roulant manuel et, récemment, s’est sentie prête à raconter son histoire. « L’évolution, dans une vie, ça prend du temps. Je n’accepte pas mon accident : si je guérissais demain matin, je serais bien contente. Mais je suis heureuse : j’ai mes enfants, j’ai ma maison. J’ai une vie normale. »

Dans son livre, elle démontre les étapes traversées, les difficultés surmontées, les succès alors qu’on lui prédisait des échecs. « Ce que j’aimerais véhiculer, avec ce livre, c’est : arrêtez donc de dire non tout le temps. Laissez donc la chance aux gens de faire leurs preuves. Quand une personne a une bonne idée, on peut-tu la laisser faire ? L’entourage a fait en sorte que j’ai eu confiance. J’ai été bien épaulée. Quand il y a du monde autour de toi pour t’aider, c’est la clef. »

La patience

Soleine a puisé dans ses ressources personnelles et développé, entre autres, la patience. « Je suis une personne profondément indépendante. Il a fallu que j’apprenne à dépendre de quelqu’un. C’est là que les gens disent que je suis résiliente. Je dois concilier mes frustrations avec ce que je dois vivre comme réalité. »

Sa réadaptation a été physique et mentale. « C’est beaucoup de travail sur soi. J’ai dû réapprendre à vivre. J’ai dû réapprendre à me nourrir. Mes doigts ne bougent pas. Il faut que je me trouve des trucs pour écrire. Tout ça fait partie de mon quotidien depuis 20 ans. Il faut que je m’adapte au jour le jour à toutes les situations qui arrivent. »

Claire Cooke

La romancière Claire Cooke, auteure du best-seller Le Cruciverbiste, entre autres, est très fière de sa nièce Soleine. Elle l’a accompagnée dès son accident et demeure très près d’elle. L’écriture de Plonge avec moi lui a apporté beaucoup.

« Ce qui me vient spontanément à l’esprit, c’est la grande complicité qu’on a développée. Avant, elle était ma nièce, que je connaissais assez bien. Elle est maintenant devenue une amie. La confiance, les confidences et les fous rires ont fait de cette expérience une aventure extraordinaire. Tout s’est fait dans la sérénité et le respect. Ç’a été une année de bonheur. »

Soleine assure qu’elle est profondément heureuse en dépit de tout ce qui lui est arrivé. « Elle est positive, combative et déterminée dans toutes les sphères de sa vie. Elle est sage et sait dédramatiser une situation. Disons qu’elle a tendance à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide », ajoute sa tante.