/regional/quebec/chaudiereappalaches

Une mère atteinte d'un cancer incurable demande plus d'aide pour les proches aidants

TVA Nouvelles

Une mère de famille dont le cancer vient récidiver pour une troisième fois demande aux différents gouvernements d’en faire plus pour les proches aidants.

Estelle Breton, qui réside à Lévis, a été atteinte d’un mélanome il y a quelques années. En rémission, la femme de 40 ans est tombée enceinte de son quatrième enfant en 2017.

Elle a cependant découvert une masse dans son bras alors qu’elle en était à sa 27e semaine de grossesse.

Les médecins ont attendu que sa petite fille soit venue au monde pour retirer la masse et lui faire subir de lourds traitements pour traiter cette récidive.

«J’ai eu des traitements d’immunothérapie par intraveineuse, ce qui a très bien fonctionné», a-t-elle expliqué en entrevue à TVA Nouvelles.

Après un court répit, la mère de famille a appris la semaine dernière qu’une nouvelle masse avait fait son apparition dans son intestin.

Des traitements d’immunothérapie et des essais cliniques sont à l’étude pour traiter ce mélanome métastatique de stade 4.

«Je vis ça durement. On ne peut pas faire autrement que de se dire qu’on aimerait que ça marche. J’aimerais ça vivre encore plusieurs années pour voir grandir mes enfants», a-t-elle confié.

Estelle Breton reçoit beaucoup d’aide de ses proches pour faire face à cette nouvelle épreuve.

Mais les traitements sont très onéreux, autant pour elle que pour ceux qui arrêtent de travailler pour l’aider.

Au fédéral, le programme prévoit des prestations jusqu'à 15 semaines pour prendre soin d'une personne malade.

Une aide financière de l'assurance-emploi, ça représente un maximum de 560 dollars par semaine.

Au provincial, ce sont des crédits d'impôt.

«J’aimerais qu’un jour le gouvernement regarde l’option de donner un petit salaire aux proches aidants parce que là il n’y a absolument rien. Personne ne peut vivre gratuitement. C’est un cri du cœur qu’il faut entendre.»

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, n'était pas disponible pour commenter à la caméra, mais par écrit, elle se dit sensible à la cause d'Estelle Breton.

Elle a tenu à rappeler que son gouvernement est en train d'élaborer une politique pour mieux les accompagner qui doit être «livrée» en décembre 2019.