/news/culture

«C’était des secrets enfouis depuis plusieurs années» - Nathalie Simard

TVA Nouvelles

Il y a 15 ans, la chanteuse Nathalie Simard brisait un silence chargé de douleur en dénonçant les agressions sexuelles que lui a fait subir son producteur, Guy Cloutier. À 49 ans, elle a consenti à revenir sur ce pénible épisode, admettant à quel point l’épreuve avait été dure à surmonter.

«Ça a été très, très difficile, parce que c’était des secrets enfouis depuis plusieurs années. Quand tu décides de tout ressasser ça, de ressortir ça, ça ébranle», a-t-elle confié, en entrevue au Québec Matin, lundi.

Ce n’est d’ailleurs pas parce qu’elle a remporté sa bataille judiciaire contre son agresseur qu’elle s’est retrouvée guérie du jour au lendemain. La justice constituait une partie de son combat, mais pour le reste, elle admet qu’elle a dû «aller chercher énormément d’aide».

Le degré de difficulté s’en est trouvé augmenté du fait qu’il impliquait des personnalités très connues. «J’avais de la difficulté à gérer ça, mais le public, je pense, n’était pas prêt à entendre parler de ça», croit celle qui s’est fait connaître des Québécois dès l’enfance.

Heureusement, selon elle, les choses sont en train de changer.

«Enfin, on en entend parler. C’est sûr que c’est des nouvelles qu’on n’aime pas, mais elles sont essentielles pour qu’enfin, un jour, on réussisse à espérer un monde meilleur.»

Nathalie Simard lance son premier album de chansons originales en près de 20 ans, un opus qui fait partie d’un grand projet de sensibilisation contre la violence. Intitulé «Je veux vivre», le tout comprend également un livre et une tournée de spectacles-conférences.

Voyez l'entrevue qu'elle nous a accordée ci-haut.

Dans la même catégorie