/news/politics

Laïcité: «Que Québec solidaire s’assume!»

TVA Nouvelles

Que Québec solidaire insiste pour dire qu’il ne changera pas sa position sur la laïcité, mais qu’il va plutôt l’«actualiser» a fait tiquer plusieurs observateurs de la scène politique, en fin de semaine.

«Ils sont en train de nous dire que dans le fond, ils ne changeront pas leur programme. Ils vont juste l’interpréter différemment et ça, ça va venir actualiser leur position. Franchement, je trouve que c’est un peu n’importe quoi», a lancé le commentateur Jonathan Trudeau, en entrevue à Dumont.

LIRE AUSSI: Laïcité : QS ne veut pas modifier, mais «actualiser» sa position, dit Manon Massé

Le parti de Manon Massé et de Gabriel Nadeau-Dubois s’est penché sur la question samedi, à Trois-Rivières, alors qu’une centaine de ses membres se sont réunis pour en discuter. La formation est vraisemblablement divisée, un courant multiculturaliste grandissant bousculant la position initiale, basée sur le compromis Bouchard-Taylor. Ce dernier veut que les signes religieux soient interdits pour les personnes en position de coercition, ce qui exclut les enseignants.

«Qu’est-ce qui a changé drastiquement dans la société québécoise par rapport aux questions de la laïcité entre 2013 et 2019? Je m’excuse, mais je ne le vois pas du tout. Qu’ils s’assument et qu’ils disent: on n’a pas donné l’heure juste aux Québécois, on va changer notre position», a poursuivi M. Trudeau.

«Qu’ils arrêtent de dire qu’ils vont actualiser... C’est un changement! [...]Si François Legault, demain, décide qu’il redevient souverainiste, il ne dira pas qu’il a seulement actualisé sa position sur la position du Québec dans le Canada», a-t-il illustré.

Selon Jonathan Trudeau, ce flou dans lequel baigne Québec solidaire à l’heure actuelle met en lumière le fait qu’il aurait peut-être fallu davantage s’intéresser à ses positions, puisque ces désaccords au sein du parti n’ont pas été soulevés lors de la dernière campagne électorale.

Dans la même catégorie