/regional/sherbrooke/estrie

Sherbrooke candidate pour les Jeux de la Francophonie

Agence QMI

CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES

La Ville de Sherbrooke a finalement décidé, lundi, de poser sa candidature pour l'organisation des Jeux de la Francophonie de 2021, prenant ainsi le relais du Nouveau-Brunswick qui s'était désisté en janvier.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a cependant posé un bémol: la Ville ne dépensera pas plus de 5,5 millions $ pour l'organisation des Jeux.

«Il n'est pas question de créer une taxe spéciale ni de couper dans les services. On veut respecter la capacité de payer de nos citoyens. On ne mettra pas un sou de plus», a assuré le maire Lussier, lundi.

La participation financière des gouvernements sera donc essentielle pour mener à bien cette candidature. En ce sens, la ministre du Développement international, Marie-Claude Bibeau, a réaffirmé lundi que le fédéral s'engageait à payer 50 % de la facture.

Du côté de Québec, le gouvernement de la CAQ étudie le projet. La ministre de la Francophonie Nadine Girault a rencontré le maire de Sherbrooke lundi midi à l'hôtel de ville. Elle doit maintenant soumettre le dossier à quatre autres de ses collègues, dont la ministre des Sports, Isabelle Charest, et le ministre responsable de l'Estrie, François Bonnardel

Le gouvernement présentera le dossier de Sherbrooke aux membres du Comité international des Jeux de la Francophonie, qui doivent se réunir les 14 et 15 février. C'est alors qu'il recevra le cahier de charge et que le montant pour la tenue des Jeux à Sherbrooke sera connu. Les gouvernements devront ensuite s'entendre sur le partage des coûts.

À la fin janvier, le nouveau premier ministre progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, avait annoncé l'abandon de la candidature de Dieppe-Moncton pour l'organisation des Jeux, en raison des dépassements de coûts, «sept fois plus élevés que prévu au départ».

- Avec la collaboration d'Isabelle Dorais, TVA Nouvelles

Dans la même catégorie