/news/currentevents

Un jeune se rend aux policiers dans l'histoire d'une fillette blessée par une pomme

Stéphanie Gendron | Journal de Montréal

GRACIEUSETÉ

Un jeune d’âge mineur s’est rendu aux policiers relativement à l’histoire d’une pomme lancée à partir d’un véhicule causant des blessures à une fillette de huit ans qui marchait dans la rue.

Le père du jeune qui a lancé la pomme se serait rendu au poste de police jeudi soir dernier pour prendre conseil auprès d’eux, selon la mère de la petite Léa-Rose Chouinard, blessée à l’œil mardi dernier sur le chemin de l’école à Saint-Antonin, dans le Bas-Saint-Laurent.

Le jeune aurait ensuite été rencontré par les policiers le lendemain matin.

La jeune fille de huit ans est soulagée de savoir qu’on ne la visait pas personnellement, mais elle fait toujours des cauchemars depuis l’incident, selon sa mère.

«Il a été dit qu’il ne la connaissait pas, il ne savait pas c’était qui, c’était vraiment “on va leur lancer une pomme, ça va être drôle”», raconte Hélène April.

Mardi dernier, Léa-Rose Chouinard retournait à l’école à pied sur l’heure du dîner avec son grand frère de 10 ans, lorsqu’elle a reçu la pomme en plein visage.

Les enfants avaient déclaré avoir vu une conductrice et le passager les pointer du doigt en riant, avant que le geste ne soit commis.

La fillette avait dû se rendre à l’hôpital en raison d’une douleur à l’œil, mais elle ne gardera finalement aucune séquelle physique. Elle a toutefois été grandement ébranlée par le geste.

Selon la Sûreté du Québec, une personne d’âge mineur s’est bel et bien rendue aux policiers et a été libérée après avoir été rencontrée. Le dossier a été soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui décidera de la suite, à savoir s’il y aura des accusations ou non.

La mère de l’enfant a déclaré que le jeune en question ne pouvait actuellement plus circuler dans la rue où l’événement est survenu, ce qui sécurise la fillette. La Sûreté du Québec n’a pas confirmé cette information.

Dans la même catégorie