/regional/montreal/monteregie

Un séjour dans un centre de ski pour briser l'isolement d'anciens combattants

Amélie Marcoux | TVA Nouvelles

Une trentaine d'anciens combattants de l'armée canadienne passent la semaine à Ski Bromont, pour s’y adonner à l'activité sportive, mais aussi pour briser l'isolement de ceux qui ont des limitations physiques ou souffrent de stress post-traumatique.

Louis-Philippe Lebel est bénévole, mais il a déjà été participant au Camp de sports d'hiver pour soldats blessés. Après deux missions en Afghanistan, il a développé un stress post-traumatique. Il s'est isolé. Sa participation au camp l'a sorti de sa noirceur.

«L'organisme m'a permis de sortir de chez moi et de voir la vie d'une autre façon, puis donné le goût de continuer et d'avancer», a-t-il confié.

Dix des 35 bénévoles à l'événement ont vécu des expériences semblables.

Le bien que le camp fait mentalement aux participants est visible.

«On passe à travers les mêmes épreuves, alors c'est bien d'être entourés de gens qui comprennent», a expliqué André Gagnon, un participant.

L'activité permet aussi à des soldats blessés d'essayer le ski adapté, mais si pour beaucoup une invitation à faire du ski ça ne se refuse pas, ce n'est pas si simple quand on souffre de stress post-traumatique.

Les organisateurs doivent ainsi redoubler d'efforts pour recruter des participants et les résultats sont au rendez-vous.

«Un participant en particulier à qui j'ai parlé hier soir (dimanche), ça fait deux ans qu’il est à son domicile, qu’il ne sort pas», a souligné Steve Charbonneau, le directeur général de la Fondation des sports adaptés qui est derrière l'organisation de l'événement. Pour lui, il s’agit d’un exemple de succès de cet événement.