/news/currentevents

32,8 M$ de biens saisis lors du projet Collecteur

TVA Nouvelles 

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a fait le point le projet Collecteur, qui s’est soldé par l’arrestation de suspects liés au crime organisé et de perquisitions de biens d’une valeur estimée à 32,8 M$, lundi.

- À lire également: L’argent des Hells et du narcotrafic blanchi à Toronto

Après trois ans d’enquête, la GRC a frappé un grand coup à Montréal et Toronto. 17 personnes ont été arrêtées.

L’opération d’envergure a mobilisé 300 policiers au Québec et en Ontario.

Les deux présumées têtes dirigeantes du réseau font partie des individus arrêtés. Il s’agit de Nader Gramian-Nik, 56 ans, qui opérait la cellule de l’Ontario, et Mohamad Jaber, un Lavallois de 51 ans, qui gérait les opérations de la cellule du Québec.

 

Drogues, propriétés et argent comptant

Lors des perquisitions, les autorités ont saisi  d’importantes quantités de drogues, dont du cannabis, de la cocaïne, du haschisch ainsi que de la méthamphétamine.

La GRC a aussi mis la main sur des sommes d'argent en devises canadiennes et étrangères d’une valeur de 8,7 M$. Elle a aussi procédé au blocage de six propriétés (valeur de 15 M$) et une autre considérée comme étant un «bien infractionnel» d'une valeur de 7 M$.

Le crime organisé montréalais avait mis en place un système pour faire sortir du Québec l’argent acquis entre autres par la vente de drogue et payer ses fournisseurs de stupéfiants par un système extrêmement complexe.

«Le réseau utilisait un système informel de transfert de valeurs ayant des ramifications au Liban, aux Émirats Arabes Unis, en Iran, aux États-Unis et en Chine. Les fonds étaient ensuite retournés vers des pays exportateurs de stupéfiants, tels que la Colombie et le Mexique», a précisé le corps policier.

L'enquête amorcée en 2016 a permis d'établir que des dizaines de millions $  ont été blanchis par l'entremise de bureaux de change et placés à l'abri des autorités canadiennes dans des comptes à l'étranger.

Dans la même catégorie